URAHARA | PARK Harajuku: Crisis Team!

21

Bonjour à tous, ici Ruru ! ☆★

Adaptation du web-novel PARK Harajuku: Crisis Team!, l’anime URAHARA est obligatoirement l’un de mes coups de cœur de la saison de l’automne 2017. Pétillant et fort de passion, entrons dans l’univers de RITO, MARI et KOTOKO, les protagonistes hauts en couleur arrivant tout droit d’Harajuku ! Pas vraiment de spoilers mais beaucoup d’info, c’est parti pour découvrir URAHARA !

TV Anime : URAHARA (ウラハラ) 
Nombre d’épisodes : /
Format : 23 minutes

Saison : Automne 2017
Genre : Science fiction, comédie, action
Licencié chez : Crunchyroll
Site officiel
Twitter officiel

– STAFF –
Anime Production : Shirogumi x EMT Squared
Original Story : Patrick Macias (Crunchyroll)
Original Character Designer : Mugi Tanaka (PARK)
Director : Amika Kubo
Chief Director : Masatsugu Arakawa
Series Composition : Natsuko Takahashi
Anime Character Designer : Mariko Fujita
Mecha Designer : Takahiro Yamada
Title Logo Design : NC Empire

– SEIYUU –
RITO : Haruna Luna

MARI : Uesaka Sumire
KOTOKO : Iwami Manaka
☆☆☆

URAHARA Main Visual


SYNOPSYS

Bienvenue à Harajuku, célèbre quartier de Tokyo où la culture, la mode et le kawaii se rejoignent ! Trois jeunes filles, Rito, Mari et Kotoko, rêvent d’ouvrir un magasin éphémère nommé Park.

Un jour, des extraterrestres débarquent sur Terre pour s’attaquer à des lieux culturels emblématiques. Une mystérieuse fille, Misa, apparaît alors et donne des pouvoirs à nos jeunes héroïnes afin qu’elles protègent Harajuku.


URAHARA

Harajuku, quartier fashion par excellence au Japon. Lieu de créativité, de culture, de mode et de kawaii qui fleure bon les crêpes toutes chaudes ! De nombreux manga ont décrit l’ambiance Harajuku, des années 80 jusqu’à la grande époque des années 2000 où le cosplay régnait sur ce lieu puis jusqu’à aujourd’hui avec la version 2017 détonante à travers URAHARA où l’âme actuelle du quartier est mise en avant. Un vent de fraicheur saupoudré de scoopers (scoo-quoi ? Je reviens dessus plus bas, patience) !

L’histoire tourne autour de RITO (doublée par la magnifique chanteuse de générique d’anime, Luna Haruna qui fait également ses débuts en tant que seiyuu) une fille normale ayant pour passion le design de la mode, MARI (doublée par Uesaka Sumire, seiyuu et icône de la mode lolita) fashionista lolita, idole, mannequin et couturière aux créations populaires qui aspire à devenir actrice et enfin, KOTOKO, jeune fille adorable aimant les sucreries. Toutes les trois dirigent la boutique PARK à Harajuku, leur quartier de prédilection, où elles vendent leurs créations inspirées de l’imagination de leurs clients.

Le bonheur de créer est bien vite interrompu par une attaque d’aliens dérobant les monuments à travers le monde. Ces aliens nommé scoopers (renommé « moissonneur » en France) n’ont aucune culture ni aucune capacité à s’en créer une, le vol est donc la seule façon pour eux de pouvoir avoir quelque chose (rt si c’est triste).

Sans trop partir dans les gros spoilers qui pourraient vous gâcher un certain fou-rire (🍤), les filles rencontreront des personnages secondaires qui vont leur donner des pouvoirs. Un pouvoir qui repose sur l’imagination, le pouvoir de se battre pour défendre ce que l’on aime !

Moe Aliens, Moe problems !

Cette création originale de Crunchyroll USA et bilibili china (collaboration entre deux énormes marchés de l’anime en dehors du Japon) est étrange, décalé, créative, aesthetic, le mélange de MOE, de science fiction, d’attaque extra-terrestres et action est surprenant et est vraiment à découvrir rapidement.

Sous ses airs de sketchbook, cet anime brillant et coloré (qui n’utilise jamais de couleur noire) soulève de bons débats à condition de les remarquer.

URAHARA, le commencement :
「PARK:HARAJUKU Crisis Team!」

Participante au Comiket depuis 2009, Mugi Tanaka est une illustratrice amatrice comme tant d’autres. Un jour, elle fut repéré par le magasin PARK à Harajuku afin de réaliser les mascottes de l’enseigne. Ces mascottes sont RITO, MARI et KOTOKO, trois personnalités et styles différents pour que de nombreux genres puissent s’identifier à elle facilement (je suis définitivement une Rito!).

Puis ce fut au tour de Crunchyroll de proposer une collaboration à Mugi Tanaka et ainsi est né le projet d’un web-novel du nom de 「PARK:HARAJUKU Crisis Team!」. Les dessins de Mugi Tanaka avec les mots de Patrick Macias, éditeur en chef de Crunchyroll news et OTAKUUSA. La suite, vous la connaissez, l’anime est sous nos yeux aujourd’hui.

Urahara / UraHarajuku

Connaissez vous la signification de « Urahara » ? Urahara, ou bien UraHarajuku est une partie d’Harajuku qui pourrait se traduire par la « porte arrière » ou bien le « mauvais côté ».

Pour ceux ayant déjà eu l’occasion de s’y rendre, il s’agit des nombreuses petites rues aux alentours de la fameuse Takeshita Street ou règne une ambiance fashion assez unique. Loin des crêpes et façades pétillantes se trouve un autre Harajuku, Uraharajuku renferme une collection de créativité et d’art. Ce bastion de la mode de rue renferme des petites galeries à des magasins indépendants dans une ambiance bien plus calme et funky que la rue principale (un de mes endroits favoris lors de mon dernier voyage).

D’un point de vu totalement personnel, je dirais que cet anime tombe vraiment à pic. A l’heure où la mode semblait se résumer à de grandes enseignes comme Uniqlo, H&M, Forever 21 etc, Urahara démontre que la créativité n’est pas morte et qu’elle continu d’évoluer. La street-fashion d’Harajuku que ne cesse de nous montrer le photographe Shoichi Aoki à travers le magazine FRUITs depuis 1997 (magazine très populaire qui présente de nombreux looks shootés à Harajuku) est encore présente grâce à l’imagination de jeune créateurs et passionnés de mode.

Le magasin PARK Harajuku
FASHION x OTAKU x CREATION

Les mascottes ont amené une notoriété au magasin PARK (vente de produits de créateurs indépendants otaku fashion) auprès d’une certaine communauté et une collection de vêtements a vu le jour par la suite. D’abord exclusive à PARK puis en vente via le store Crunchyroll US, entre autres.

PARK Harajuku website


MUSIQUE

OPENING : Antithese Escape (アンチテーゼ・エスケイプ) par Sumire Uesaka
ENDING : KIRAMEKI☆ Life Line (KIRAMEKI☆ライフライン) par Luna Haruna

Les différents CD disponibles de URAHARA :


Le mot de la fin.

Après quelques années à suivre l’aventure autour de PARK Harajuku: Crisis Team! / URAHARA, c’est toujours avec le même sentiment que je termine. La frustration. Je m’explique.

Quand est-ce que la France suivra le rythme de ce genre de collaboration vraiment excellente à découvrir ? Que cela soit au niveau du staff, de leurs histoires, de l’acheminement complet d’un projet, du merchandising de qualité, pourquoi n’avons nous rien, pourquoi sommes nous largués ? J’ai pleinement conscience des droits et de tout ce qu’il y a derrière (que le Japon bloque, que le public français est délicat, blabla), mais si cela se limitait à URAHARA, non, clairement, nous passons à côté de tout.

Que l’on m’explique si je manque un chapitre, les US ont pris tellement d’avance en si peu de temps au niveau des collaborations que je me lasse de plus en plus de ce qu’il se passe en France (rien ?), je trouve ça un peu triste. J’ai de plus en plus l’amer impression que mon pays est complètement bloqué dans une génération adolescente fan d’anime hype grand public sans jamais essayer de voir plus loin ni de tenter quoi que ce soit pour faire évoluer les mentalités et sans personne pour faire bouger les frenchies de leur zone de confort à la NostalgieMyHeroSaoIrregularZero (no offence). Un mini coup de gueule gentillet, mais coup de gueule quand même, je fais avec, mais je m’ennuie.

About Author

Créatrice de MoePop (2005). J'aime le japon, ses traditions, son univers et sa culture Pop. Otaku et fangirl à plein temps, j'aime partager ma passion quotidiennement en votre compagnie. Kaname Madoka & Katō Megumi Fan. Peace !

21 commentaires

  1. Ah un nouvel article animé fait par Ruru, j’adore parce qu’à chaque fois tu nous gratifie d’informations supplémentaire dans le contexte de l’animé et ça c’est super cool et intéressant.

    Alors ensuite pour l’animé en lui même je t’avourai que quand j’ai essayé de le regarder je n’ai pas vraiment accroché sur le coup mais te voir en parler ainsi me donne envie de lui laisser une seconde chance ^^.

    Sinon je te comprends pour le piti coup de gueule mais la France à été en avance pendant longtemps sur les US sur l’apport de production japonaise chez nous sauf qu’on évolue très (trop) lentement, du coup maintenant on est grave à la masse.
    Et vu la communauté et le regard qu’on les personnes extérieur sur ça, j’ai peu qu’on reste à l’âge de pierre encore un long moment.
    Allez Ruru descendons dans la rue et manifestons pour quelque chose d’important pour une fois xD

    • Merci Krigar ^_^ Pour moi un anime ne se limite pas à un simple anime, il y a toute une histoire autour. C’est ce que j’aime le plus vous partager, c’est bien trop triste de rédiger un simple avis autour d’une œuvre que l’on aime.

      Je prépare des t-shirt Moekko et des pancartes MOE, je t’attends dans la rue, nous distribuerons des bonbons.

      • Hahaha je vois déjà aux infos « Aujourd’hui de jeunes huluberlus ont manifesté dans la rue en prônant un slogan pour la libération du MAUER, les habitants apeurés ont dû se barricader chez eux. Consigne générale, n’accepter pas leurs bonbons »
        Mais bon, faire de la garde à vue me dérange pas si je gagne un t-shirt Moekko xD

  2. Je pense que le problème de la France, et de la francophonie en général, est que nous ne sommes pas assez rentable pour que les gens soient motivés à investir chez nous et que les choses qui ne font pas (trop) peur sont les animes qui fonctionnent très bien par ici contrairement aux US

    • Pas assez rentable, oui c’est fort possible. Mais si l’on prend le problème à l’envers, il est peut-être possible de changer un peu les choses. Lorsque je vois la foule autour des stands de t-shirt contrefaits en convention et du nombres de fringues immondes comportant des illustrations volées que beaucoup de personnes portent, c’est qu’il y a quand même une certaine demande. Je n’ai pas souvenir avoir vu un seul pro faire quelque chose autour du merchandising ou collaboration sympa actuelle ne serait-ce qu’au niveau de la comm pour au moins dire que ça existe.

      • Je suis totalement d’accord avec toi, c’est vrai qu’il y a (à ma connaissance) une grosse absence de communication par rapport à tout ce qui est d’officiel et je me demande si le « succès » de la contrefaçon n’est pas un des freins à une communication et à la prise de risque de communiquer sur des produits officiels qui coûtent leur prix alors qu’une partie des gens préfèrent acheter des contrefaçons dégueulasse moins cher et on sait que les partie de « communautés » qui se reflètent le plus sont souvent les parties « mauvaises » (j’entends par là, par exemple, des réflexions du type « Pourquoi je me payerai un t-shirt 50€ si je peux en acheter un dégueulasse à 10 balles à la convention X »), je ne sais pas si cela motive un officiel à se bouger et risquer une perte si le public n’est pas réceptif à son produit. D’au tant plus s’il se dit « Il y a une demande pour des t-shirts à 20€ mais est-ce que si je propose mon t-shirt officiel à 40€, va-t’il se vendre ? ». Après, il est clair que si personne ne met jamais son t-shirt officiel en vente par ici, il ne se vendra forcément jamais et rien n’avancera. Je ne sais pas si des fabricants sont déjà venu en France (ou même en Europe) en convention pour voir l’attrait du merchandising officiel sur le public (ou même des revendeurs européens officiels) mais des choses de ce genre serait peut être déjà un bon début (et avec un contrôle sur la contrefaçon).
        Mais il est vrai que tout cela est fort dommage

        • Pourquoi acheter une clio, je peux prendre une voiture sans permis !
          Pourquoi payer un apart, je peux vivre sous un pont !
          Pourquoi me payer un t-shirt de super bonne qualité qui soutiendra une licence alors que je peux en avoir un en polyester avec une kikoo illulol ?

          POUAH ! Si les gens commençaient un peu à piger que la contrefaçon n’aide en rien leur sois-disant licence favorite du moment, peut-être que les choses bougeraient enfin un peu. J’ai été jeune aussi, j’ai aussi fais JE sans avoir 100 balles en poche, est-ce que j’achetais de la merde pour autant ? Non, j’économisais pour me prendre du Cospa premier prix à 35 balles (frais de port in) donc l’excuse du « c’est trop cher », que le public commence déjà par stopper les achats useless et se renseigner un minimum avant de râler.

          En 2009, Cospa était venu en France, jamais renouvelé. CDJAPAN était là aussi fut une époque, mais la douane les a tellement matraqué que ce ne fut surement pas rentable pour eux. Et actuellement, j’imagine la tête d’un pro face à la contrefaçon sur un gros salon comme JE ou MiA.

          Les commentaires dérivent de Urahara mais c’est pas plus mal ! Il faut défendre la création des produits officiels plutôt que de se voiler la face sur la contrefaçon (les scoopers ?) !

          • Oui, je suis désolé, je n’ai même pas pris la peine de commenter par rapport à toute la partie concernant l’anime qui était fort intéressante, que je débuterai probablement ce week-end !

            Et je suis totalement d’accord avec toi, l’excuse du « c’est trop cher » est une excuse facile mais c’est une des excuses principales, j’ai l’impression. Et certaines personnes veulent uniquement avoir un t-shirt pour dire d’en avoir un avec leur personnage préféré (ou autre) indépendamment de l’idée même de soutenir le créateur de l’œuvre. Juste histoire d’avoir un t-shirt pour avoir un t-shirt de ce qu’il a apprécié. Et je pense que c’est une absence de de conscientisation par rapport à l’idée de payer la personne qui a crée l’œuvre que l’on a aimé.

            L’autre problème est que le public (une partie) n’a pas forcément envie de se renseigner et veut directement tout avoir sous la main, je pense que l’absence de vente en direct (je veux dire, sans passage par la douane lors de la commande au marchand) en l’Europe est aussi un frein à tout ça, mais pour motiver des actions comme cela, il vaut déjà que la France passe pour un client crédible pour un investissement.

            Globalement, il faudrait que des personnes osent s’investir par ici et que les conventions, entre autre, interdissent réellement la contrefaçon (pas juste pour faire « plaisir » sur le papier) et qu’il y ait une conscientisation par rapport à ça faîte par les acteurs des goodies.

            Le problème c’est que tant qu’il ne se passe rien, bah, rien n’avance

  3. c est vrai que harajuku c est assez spécial : takeshita street est une rue sur peuplée mais des que tu passe dans les petite rues a coté tu respires , et tu peux trouver des petits coin très intéressent ( nous on était tombé sur une expo evangelion ) a croire que tous ce résume a cette rue ; du moins a chaque fois que j y suis allé c est l impression que ça m a donné

    • après pour ce qui est de ton coup de gueule il est vrai que maintenant les éditeurs français n ose plus sortir des sentier battu et ne font venir chez nous que des titres a gros succès , c est dommage mais les prise de risque sont très limités. Ofelbe étant nouveau sur le marché je peux le comprendre , ototo ,soleil , doki doki sont peut être un peu juste avec leur titre donc ça peut justifier ; mais les gros comme glenat , kaze , pika , non ça me dépasse

      • Les éditeurs français suivent ce que les gens veulent, ça reste logique, il faut bien payer son loyer. Mais à force de s’enfermer là dedans depuis des années, voici où nous en sommes. Le problème ne date pas d’hier et ça ne risque pas vraiment de changer avant un moment (de mon point de vu).

    • La Takeshita Street a énormément changé d’ambiance depuis 2010 aussi je trouve. J’arrivais à ressentir quelque chose de spécial autrefois mais lors de mon dernier voyage (2015), j’ai vraiment senti que la moyenne d’âge avait fortement diminué et que les crêpes étaient bien plus nombreuses qu’autrefois. C’est un énorme spot touristique désormais et je ne m’y sens plus aussi bien qu’avant, d’où le fait que se perdre dans les petites rues afin de découvrir d’autres choses est 100 fois plus plaisant (comme les Anime tient !). :)

  4. Une belle découverte, j’ai hâte d’en voir plus. Jusqu’à cet été, je n’aurais jamais compris ton ressenti que tu expliques en fin d’article. À présent, ça me parle beaucoup plus. La France est un pays étriquée qui ne conserve que les valeurs sûres. Du coup on tourne en rond très rapidement : en ce moment, y’ a qu’a voir Twitter, c’est My Academia. C’est dommage parce que les gens passent à côté de beaucoup de choses. Mais je ne vaux pas mieux… J’étais aussi dans cette roue infernale y’a pas si longtemps :/
    En tout cas, super article ! Je connaissais rien de tout ce projet ! C’est impressionnant :) J’espère pouvoir aller à la boutique la prochaine fois que j’irais au Japon.
    Courage ma Ruru o/

    • Les gens restent dans la roue infernale de la hype tant qu’ils n’ont pas eu autre chose sous les yeux et surtout sans personne pour leur parler de ça ou simplement les guider vers d’autres horizons loin des thèmes grand public.

      • Y’a des gens qui se mettent aussi des œillères x_x j’ai un couple d’amis qui ne jure que par MHA. J’essaie de leur faire découvrir d’autres choses mais sérieux, c’est super difficile

        • Je ne compte pas vraiment ce genre de personnes dans le public ciblé, pour eux, un anime équivaut à la même chose que de regarder un Game of Thrones ou une autre série random à suivre sans essayer autre chose. J’ai déjà eu ce genre de cas aussi, sans espoir ^^

  5. Urahara est un anime que je ne m’attendais pas à vouloir regarder mais le trailer et la synopsis m’ont légèrement interpellé. Ma réaction à ce premier épisode a été « wouah cet anime est l’incarnation du Moe ou quoi!? »
    J’ai toujours aimer collectionner des goodies moe mais sans vraiment me pencher sur les animes moe en eux même du coup je ne suis pas sur d’avoir pu apprécier cet épisode à sa juste valeur. Même si j’ai passé un excellent moment devant et que je suis assez impatient de voir la suite.
    Maintenant que j’ai lu ton article pour le moins instructif je pense qu’une seconde lecture de ce premier épisode me permettra de comprendre déjà plus de chose concernant l’univers et ce quartier. J’ose espérer pouvoir l’apprécier comme il se doit au fur et à mesure des épisodes à suivre.

    Un grand merci à toi Ruru pour cet article très enrichissant qui m’a permit de voyager un bref instant dans ce quartier qui m’étais alors jusque là inconnu.

    • Je ne le classifierai pas tant que ça dans du MOE de par son style mais plus dans du Kawaii pure. Merci pour ton commentaire, je suis contente d’avoir pu t’apprendre quelques petites choses sur Harajuku ^_^

      • C’est en parti pour ce genre d’article que j’aime lire ce blog, il y a un petit aspect culturel très plaisant qui donne envie d’en découvrir plus et ça on le doit en grande partie à ta passion pour cette univers que tu partages avec nous.
        Et faisant partie de ces personnes désireuses d’en apprendre toujours un peu plus je ne peut être qu’heureux de profiter de ce blog pour parfaire mes connaissances et combler mes lacunes.

        Merci Ruru-sensei et courage pour la suite!^^

        (Et désolé d’avoir confondu moe et kawaii mais il était tard j’étais fatigué enfin voilà…)

        • Merci beaucoup, tu décris exactement ce que je souhaite faire ressentir aux lecteurs lors de la lecture d’un article crée avec passion !

          Le kawaii reste une forme de MOE, chacun sa vision de la chose :p

Leave A Reply