[Spoilers] Fin des animés de l’Hiver 2013/14 – Impressions finales

14

Hello !

Le voici avec quelques jours de retard à cause de mon demenagement, l’article spécial qui conclus la fin de la saison d’hiver concernant les animés ! Une très bonne saison, j’ai pris plaisir a découvrir de nouvelle série, de nouveau personnages dont je suis très fan maintenant et je vous avouerais que certain vont enormement me manquer, comme une certaine Manaka, par exemple.

Voici le résultat final du sondage de la saison, Chu2Ren est clairement en tête suivis de Nisekoi et SoniAni, le reste derrière Wake Up,Girls! a vraiment eu du mal à monter, mais cela peux se comprendre parfaitement.

Sondage Winter

Si vous aimez suivre l’actu épisode par épisode, chaque fin de semaine, je fais un petit récapitulatif des épisodes vus dernièrement dans un album dédie sur ma page Facebook, ou chacun est libre de discuter et donner son avis sur l’animé ou l’épisode venant tout juste de sortir, n’hésitez pas à venir papoter sur vos animés favoris, plus il y a d’avis, mieux ce sera.

Les avis de l’article ont été rédigé directement après la fin de l’épisode vu.

Les animés de l’hiver 2013/14 – – – Avis Épisodes

Le premier animé de la saison d’hiver dont j’ai visionné l’ultime épisode est celui de SoniAni, Super Sonico The Animation. Très controversé de part son personnage principal ne rentrant pas dans les normes de l’héroïne classique, Super Sonico aura fait parler d’elle à droite à gauche. Pour ma part, ce furent 12 épisodes très agréable à découvrir, tous étaient très frais, nous faisant entrer directement dans tout un univers signé Nitroplus, des clins d’œils à foison, j’ai beaucoup aimé voir des personnages tel sur Super Pochaco, non pas mis en avant mais présent dans tout les épisodes, une bonne initiative pour les fans du personnage.

Mon épisode favoris restera celui où Sonico s’en va, seule, à l’aventure loin de son Tokyo.

Le dernier épisode nous enmenait voir un live du nouvel an des First Astronomical Velocity, au cours duquel nous revoyons les personnages qui auront marqué la saison, le manager, lui qui aime et protège tant Sonico mais aussi Miina, Ako, Ena chan ainsi que tout les autres de près ou de loin.

C’est au son des titres du groupes que nous reviendrons sur la mise en place du concert et nous pouvions voir que sans l’aide des proches de Sonico, il n’aurait pu avoir lieu, un soutient assez énorme s’est mis en place pour leur permettre de se produire ce soir là.

Malgré cela, les petits soucis techniques peuvent arriver, pour notre plus grand plaisir, puisque lorsque Sonico cassera sa corde, nous avons enfin pu avoir un avant gout de ce que la grand mère de Sonico était autrefois, une superbe jeune femme très doué à la guitare, tout comme Sonico l’est aujourd’hui, excellent !

De l’entraide, du soutient, de la gentillesse, SoniAni a mis en avant un esprit vraiment positif à 100% tout au long de l’aventure, ce fut génial de découvrir enfin une histoire, une animation sur ce personnage que nous connaissons finalement tous, mais seulement sous forme de goodies.

Un animé pour les fans de la licence de Nitroplus et de la superbe Sonico, 7/10.

SoniAni, Super Sonico The Animation

Bye Bye Sonico Chan~

Second animé de la saison terminé en 12 épisode, il s’agit de Chuunibyo demo koi ga Shitai! Ren. Ce fut les montagnes russe sur cette seconde saison, j’étais vraiment ravie lorsque l’annonce de la seconde saison est tombée, encore plus lorsque j’ai découvert ce générique énergique, mais un peu moins lors de la visualisation des trois premiers épisodes, puis contente, puis triste puis frustré !

Comme dans la saison une (en moins fort tout de même), Chu2byo nous aura fait passé par tout un tas d’émotions, allant du rire aux larmes.

Sur cet ultime épisode, Rikka n’est pas bien dans ses baskets, Yuuta et son entourage s’interroge sur ce changement d’attitude. Seule Sophia sait ce qu’il se passe et c’est en le révélant à Nibutani et Dekomori (qui s’imagine déjà des choses très ero ero) qu’elles decideront ensemble de l’aider. Il s’agissait simplement d’un pacte plus puissant que le pacte d’amour actuel, comprenez, un premier baiser.

Même si cela peux nous sembler très « bateau », nous sommes la dans de la belle petite romance, ou un premier baiser est toute une grande histoire surtout pour une personne atteinte de Chuunibyo sévère !

Cependant, Rikka est tellement timide qu’elle cherche à fuir à tout pris, ce contrat supérieur n’est pas gagné… C’est encore une fois Satone qui raisonnera Rikka en la rassurant et en lui montrant l’évolution de son petit couple.

Yuuta arrive, c’est son grand moment ! J’ai eu le souffle coupé à de nombreuses reprises, je l’attend ce baiser depuis si longtemps, puis ce fut l’explosion de rire devant les esquives de Rikka ! Puis vinrent les larmes et la joie, de tendre bisous sur la joue et… Enfin ! OUI ! Le cadre est parfait, le coucher de soleil est là et… NOOOOOOOOOOOON ce téléphone, ce chat, cette petite sœur ! POURQUOI !

C’est sur cette belle frustration que la saison s’achève, c’est donc à ça que s’amuse Kyoto Animation, me tuer à chaque fin de saison de leurs animés. Honteux >< !

En conclusion, Chu2Ren était cool, dans l’esprit de la première saison avec une Satone en plus. Un bon moment. 7/10

Chuunibyou Demo Koi ga Shitai Ren - 12
Tu me manquera, Rikka <3

Troisième animé de ma liste à s’être terminé, mon gros coup de cœur de la saison, Wake Up, Girls! a pris fin au bout de 12 épisodes vraiment bon selon moi. Le monde est idoles japonaise est quelque chose qui m’a toujours fascine, c’est donc avec passion que j’attendais mon épisode chaque semaine.

WUG m’a emmené à Sendai, m’a fait rentrer directement dans le groupe des leur début avant même que le groupe ne soit formé, c’est la première fois qu’un animé d’idole m’a touché et plu à ce point. Je n’ai pas accroché à l’animé Idolm@ster, Love Live! était bon mais je n’ai pas eu ce feeling, quand aux autres, elles n’ont malheureusement pas eu assez d’impact sur moi… Alors que là, je pense que je ‘ai jamais été autant à jour concernant les goodies d’une série de ce genre, sans parler de mon obsession sur Shimada Mayu !

Ce second épisode est la suite directe du onzième où nos WUG sont à Tokyo pour la finale du festival d’idol 2014 ! Malheureusement, Yoppi s’est blessé à la cheville et bien qu’elle est essayé de le cacher, ce n’est pas passé inaperçu lors de la répétition…

Voulant declarer forfait toutes ensemble, c’est Shiho Iwasaki, centre des I1 Club qui amènera un medecin afin de soulager sa douleur le temps de la finale, refusant que Mayu se retire de la compétition, c’est sa grande rivale après tout.

C’est l’heure. les Wake Up, Girls! sont sur scène, face à la foule est de marbre pendant de longue seconde, heureusement que les fans de Sendai envois du lourd ! La prestation était vraiment, mais alors, vraiment cool ! La présidente le reconnait, les filles ont grandie et tourne une nouvelle page !

Quand soudain, enfin, le public se réveille devant la performance excellente ! Et la, Yoppi, qui dois bien souffrir annonce à Mayu qu’elle va sauter, moment de peur lors de l’atterrissage, mais elle prend sur elle, encaisse et termine sa prestation avec brillo ! C’est ça, être idole ! Se donner à fond pour son public.

Elles ne gagneront pas le grand prix, mais même le manager des I1 Club le dit « Elles ont gagné ». Pour preuve, l’épisode se termine lorsqu’un label majeur les contacte pour signer un premier CD ! Il ne me reste plus qu’à prier pour une saison 2, mais nous les reverront, c’est certain !

Un animé vraiment cool, un groupe excellent aussi bien en 2D qu’en 3D, un coup de cœur sur Mayu, que demander de plus ? 9/10

Wake Up, Girls!

Que va t-il se passer ? Eeeeeeh !

Vient ensuite le tout mignon Sakura Trick. Terminé en 12 épisodes, les épisodes était composé de deux petites histoire à chaque fois ou la finalité est souvent un tendre baiser entre nos deux jolies heroines ou leurs amies. Amateur de Yuri et de douceur, nous étions comblés, c’était agréable à regarder, personnellement, je le regardais en faisant la vaisselle :D !

Ce dernier épisodes était donc comme tout les autres, frais, mignon, romantique sous une tornade de cerisiers en fleurs ! La remise des diplomes conclue parfaitement l’animé. Petit triangle amoureux entre les deux sœurs qui craque pour Haruka. La grande sœur, Mitsuki comprend enfin ses sentiments et se dévoile à Haruka, semblant n’avoir toujours pas compris la relation de sa petite sœur Yuu…

Cependant, Haruka est tellement innocente (AHEM) qu’elle ne comprend pas spécialement ce que signifie l’amour et faisais des choses naturellement avec Yuu, qu’elle ne ferait pas avec une autre personne. C’est sur un baiser sur le front que Mitsuki terminera cette histoire.

Cela aura permis à Yuu et Haruka de faire le point sur leurs relation en se disant « je t’aime » pour la première fois, adorable !

Une belle petite histoire d’amour sous le signe du Yuri. 6/10

sakura-trick-ep-12-final

Kiss Kiss Kiss

Cinquième animé terminé en 13 épisodes, il s’agit de Toaru Hikuushi e no Koiuta, j’admets avoir eu du mal sur cet animé depuis le début, mais un petit quelques chose me donnait toujours envie de poursuivre, pour finalement me laisser sur ma fin, un poil de déception sur ce final.

En repensant à la saison complete, je n’arrive toujours pas à me prononcer sur si j’ai aimé la série ou non. Outre le coté politique completement mis de coté sur cet ultime épisode, on nous replonge dans la romance à 100%. Essayons de mettre ça de coté, nous avons tout de même eu des explications sur la fin du ciel, un bon point !

Kal-El se lance dans un beau et grand discours devant le peuple, clamant haut et fort « Je veux reprendre la fille que j’aime » ainsi que sa véritable identité ! Il est bien décidé à retrouver Claire. Apres cela, photo souvenir de graduation par la prof qui surgit toujours de nul part, et qui disparait sans un mot par la suite, disant dans la foret « Contactez la mère patrie », quoi que cela signifie, elle cachait bien son jeu.

Après un cours dialogue entre Kal-El et son pere adoptif, place à la fête et aux adieux. Je pensais qu’Ari avait enfin tourné la page sur cet amour, mis la scène dans la chambre prouve bien le contraire tout comme la suite.

C’est une superbe Ariel au cheveux long qui apparait, toujours aussi brusque, après un bon coup de point bien placé, le force à partir pour retrouver Claire. Ari est vraiment peiné.. « Adieu, mon Prince, certaines chansons d’amour ne peuvent pas être chantés « , un moment émouvant.
Retour dans le vif de l’action ou nous reverrons les personnages secondaire, puis Kal-El dans la guerre, volant vers Claire, qu’il entend grace à son medaillon, quand à cette derniere, l’endroit ou elle se trouve ne semble pas plus rejouissant non plus.

Comme je le disais plus haut, c’est un final qui laisse sur sa faim, à deux doigts du crash, mais qui par chance se relève grâce à quelques petits détails.

Pas trop mal à suivre, mais sans plus. 5/10

Toaru Hikuushi e no Koiuta

See you soon, Claire.

Suivant !

Place à du lourd avec Sekai Seifuku: Bouryaku no Zvezda ! Pile au moment ou je m’éclatais à suivre cette série, paf, ça s’arrête. Terminé en 12 épisodes, il faudra attendre Octbre prochain pour découvrir un épisode 13 disponible dans le dernier BR de l’animé, patience donc !

L’ultime épisode était donc la suite directe du onzième, ou Kate et Itsuka se tenaient devant Kyoshiro, bien trop fort pour nos deux nanas, malheureusement. C’était sans compter sur l’arrivée de Jimon qui va enfin tenir tête à son vilain daddy fumeur de cigare !

Chacun des personnages de la team Zveda va rentrer en scène, Rebecca, plus forte que jamais, le retour de roboko en mode Moe blondie over 900000, le vieux qui n’est pas mort et enfin Yasu qui avait échangé Galaktika ! C’est grâce à ça que Jimon pourra commencer la bataille en cédant le relai à Kate laissant place à une scène aussi sublime qu’épique avec cette dernière transformé !

En aparté, nous avons un petit flash back nous montrant pourquoi Itsuka est si attaché à son cache oeil. Kate a vraiment réunis sa team depuis de nombreuses années, j’aimerais tellement en apprendra d’avantage sur qui est vraiment cette petite fille !

Bref, tout est bien qui fini bien !

Arrive l’épilogue, ou les choses semblent revenir à la normale, enfin… Pas tout à fais, Goro et Kaori sont soudainement tombé amoureux l’un de l’autre ? C’est tout de même la petite sœur de sa femme décédé, cela m’a quelque peu surprise ! Mis à part ça, j’ai vraiment envie de découvrir la conquête des Etats Unis par Venera ! La team présenté semble tellement, TELLEMENT… identique à eux !

Mais bien qu’ouverte, cette fin me semble vraiment parfaite, ni plus, ni moins. Certes il reste Jimon à conquérir, mais ça, c’est autre chose ;)

Parfois humoristique, parfois grave, dans tout les cas, Kate a conquis mon cœur des le premier épisode. 8/10

Sekai Seifuku Bouryaku no Zvezda 12

Et enfin, celui que j’ai pu enfin voir, en tout dernier après mon déménagement, le beau, le fabuleux épisode 26 venant conclure Nagi no Asukara. Rare sont les animés qui vous emportent loin de cette façon, c’est doux, c’est posé, c’est remplis d’amour et de légende mais tout s’enchaine et s’accorde à la perfection nous donnant chaque semaine l’envie d’en découvrir d’avantage.

Cette épisode suis directement l’épisode 25 et est dans la continuité de celui ci avec pour question, vaut-il mieux oublier l’amour et ses douleurs associées ou est ce que le sentiment de l’amour vaut il la peine d’être supporté quoi qu’il arrive ?
A en croire cet épisode, j’opterais pour un gros « oui », différents thèmes seront abordés, on nous raconte à nouveau la véritable légende de l’ojoshi sama, comment le dieu de la mer lui a pris ses sentiments pour qu’elle oublie son amour sur terre qui s’etait jeté à la mer en son absence. Mais avait il bien conscience de vers qui les véritables sentiments allaient ?

Manaka est sauve, et la mer est belle, et scintille de milles feux, mais Miuna est toujours retenue prisonnière de la mer. Hikari finira par enfin comprendre l’amour de celle ci à son égard. Sa prise de conscience sur le fait d’avoir toujours aimé Maaka sans jamais voir Miuna et sa rage de voir les choses se dérouler ainsi le font hurler contre le dieu de la mer, qui entendra ses paroles, et les sentiments de Miuna. Une superbe scène s’en suivra, (avec une nouvelle piste audio !) montrant Shioshishio se réveiller, les sacrifices bruler et Hikari qui se déchaine contre la « prison » de Miuna.

Seine et sauve, le dieu de la mer entendra enfin les réels sentiments de l’ojoshi sama et la mer se calmera, nous apprenons également que le feu bleu est la conscience du dieu, quand soudain… Le père d’Hikari apparait, éveillé, okairi !

Petite larmichette sur les paroles de Manaka et sur les retrouvailles des deux peuples, de la terre et de la mer. Les larmes de Miuna, la Manaka que j’adorais du début est bien revenue, tout est parfait !

La vie reprend son cours normal, la chute de neige s’est arrêté, tout s’arrange tout doucement. Tout ne peux allez que mieux, ne serais ce qu’entre les deux peuples, un enfant né de cette union possédera désormais une ena, comme le prouve Akira qui s’éclate comme un poisson dans l’eau si j’ose dire !

NagiAsu s’achève sur les paroles de Manaka et Hi-Kun,  les sentiments sont parfois si beau qu’ils peuvent briser des barrières et faire avancer les choses, l’amour, c’est merveilleux, ne le perdez pas.

Un très bel animé, des personnages attachant, tout en évolution et en émotion intense. Mon grand favoris de la saison Automne/Hiver. 10/10

NagiAsu

Le couple le plus évident finalement, neh ?

Hop hop hop, rajout de dernière minute d’un animé sur cet article spécial sur les derniers épisodes de la saison hivernal, allez vous me croire si je vous dis que je viens de faire un speed rush KILL la KILL ? Et bien oui, enfin, je m’y suis mise ! Après 3 premiers épisodes, il y a quelques mois, j’avais décidé de ne pas poursuivre, je n’étais pas dans le délire hype du moment.

Après réflexion, je me dis que j’ai bien fais, voir un épisode par semaine m’aurait très certainement fais décrocher à un moment donné, alors que là, j’ai pris mon pied a dévorer les 24 épisodes en 3/4 jours, c’était épique, intense, remplis de pose badass et de personnage bien cool, en bref, je ne regrette pas de m’être lancé une seconde fois dans l’aventure Trigger.

Cet épisode 24, parlons-en. Suite directe de l’épisode 23, c’est le moment de la grande battle finale entre nos troupes, Narime Nui et Ragyo. Complètement dingue, la bataille se terminera vite pour Nui alors que le grand moment contre Ragyo se terminera dans l’espace, poursuivis pas Matoi qui aura fusionné avec tout les vêtements spéciaux donnant vie à la tenue Ultime ! Le coup de grâce sera porté par Ryuuko hurlant au monde que les humains sont humains et les habits sont des habits ainsi que de rendre les humains, humains. Ragyo, elle n’acceptera pas ça et se tuera plutôt que d’accepter sa défaite.

Entre deux bastons, il y a eu des moments cool comme du Mako x Gamagoori par exemple, ces deux là sont adorables, même si Mako propose un rendez vous avec Ryuuko après ça ! Mais le moment le plus tragique est sans aucun doute celui ou Senketsu se sacrifie pour que Ryuuko puisse revenir saine et sauve sur terre, se détruisant dans l’atmosphère…

Tout le monde sera là pour attraper Matoi au vol, à commencer par Satsuki (MA FAVORITE <3), Mako, le conseil des 4, et tout les autres !

S’en suis le générique de fin et l »épilogue avec le rendez vous entre Mako et Ryuuko, et.. ET ! Satsuki les cheveux courts est vraiment trop mignonne ! Bien loin du personnage hautain et badass que j’ai rencontré au début de la série, parfait !

Enfin, je ne me le répéterais jamais assez, toujours donner une seconde chance aux animés qui ont surfé sur la hype et qui au premiers abords ne semblait pas terrible, parfois, cela cache de bien chouette surprise.

Super. Senketsu. Satsuki. 9/10

Kill la Kill - 24

Abandon :

  • D-Frag (Endcard Ici) : Pas mon style, je n’ai pas poursuivis.
  • Buddy Complex : Je ne me sentais pas d’attaque à retomber dans du mauvais mecha juste après Valvrave…
  • Popipo : Mignon, sans plus.
  • Tonari no Seki-kun : Les premiers épisodes était rigolo, mais cela ne m’a pas retenu plus de 4 épisodes.
  • Onee-chan ga Kita : Le format 3 minutes n’est vraiment pas ma tasse de thé..
  • Nobunaga the Fool : Renommé Nobunaga the Fail par la team Berryz.
  • Noragami : Les 5 premiers épisodes était sympathique, a terminer plus tard, peut être.
  • Nobunagun : Trop gamin.
  • Pupa : J’ai tenté de tenir, mais non, après 7 épisodes, j’ai dis stop. Malgré le court format, c’est vraiment trop moche, et inintéressant au possible. Le court format à vraiment tué la licence animé.
  • Wizard Barristers Benmashi Cecil : Un bon départ, mais non, pas assez motivant pour poursuivre.
  • Mikakunin de Shinkoukei : A continuer plus tard, je n’ai vu que 4 épisodes mais cela semblait plutôt drôle à regarder.
  • Witch Craft Works : Je n’ai pas accroché à l’univers.
  • Nourin : Encore 4 épisodes à regarder, mais je n’ai pas le courage en ce moment !
  • Inari, Konkon, Koi Iroha : Plus que 2 épisodes à regarder pour terminer la série.

– Les avis d’Otakyun –

Je reprends la relève de Ruru pour vous parler de mes avis concernant les animes que j’ai pu visionner cette saison en dehors de ceux déjà fait par notre Queen !

Nous allons commencer tout de suite avec ma plus grosse attente de la saison, Go Go 575 ! malgré le format assez inhabituel de 4 épisodes de 3min30 opening inclus, je me suis retrouvé à attendre cette petite série avec impatience dés son annonce, Kanzaki Hiro oblige !

L’ultime épisode nous fait suivre nos deux apprenties « Idole », Azuki & Maccha, ainsi que leur nouvelle amie Yuzu-chan qui grâce à leurs travail acharné et d’une petite erreur de Kobayashi Maccha retrouve leur première vidéo uploadé sur internet !

Cette mini série nous sert de prélude à l’aventure de nos deux amies qui continue sur le jeu PS Vita et de pub à cet univers en plein expansion !

En conclusion, cet animé est vraiment frais et très mignon à regarder et nous sert vraiment d’avant goût pour la vraie série qui devrait arriver dans un futur assez proche au vue du nombre de fan présent lors de leur représentation au Wonder Festival 2014 Winter malgré la jeunesse de la licence. 7/10

Spoiler-Anime-Go-Go-575-Ruru-Berryz

See You Soon Azuki, Maccha et Yuzu-chan !

Second anime de la saison que j’ai pu terminer en 12 épisodes, Witchcraft Works ! Comme j’ai pu l’expliquer dans mon article, cette série ne faisait aucunement partie de ma liste de visionnage et après les 3 épisodes de test, je me suis retrouvé happé par l’univers et les personnages.

Le dernier épisode est la suite direct de l’épisode 10 et 11, la sorcière du nom de Week-end-sama a piégée la ville entière d’explosif, enfermée la sorcière en chef de l’atelier pour détruire les sceaux bloquant Vermillon à l’intérieur du corps de Takamiya. Suite à un combat acharné, la sorcière sera dos au mur et jouera son ultime carte, faire exploser les bombes à l’intérieur du monde alternatif pour tuer toute les personnes qui ont été transférées suite aux nombreux accidents des deux dernier épisodes. Cela aura pour effet de briser le dernier sceau, mais par manque de chance le jeune sorcier n’arrivera pas à lancer la restauration total de la ville ainsi que la résurrections de chaque personnes.

Il se retrouvera une nouvelle fois catapulté devant la sorcière Vermillon qui lui propose de prêter sa force en échange de sa vie, malheureusement sa mort ne sera pas la seule puisque Kagari a fait un pacte avec celui ci et devra la suivre dans la mort. Malgré cela, il acceptera en lui demandant pardon et le sort restaura l’entièreté de la ville ainsi que de ses habitants ! Pendant ce temps Kagari tombe raide morte juste après avoir dit à Takamiya qu’il ne mourra pas puisqu’elle avait déjà passé un pacte avec Vermillion au cas où ce genre de soucis se déroulerait. Week-end sama en profite pour planter un couteau dans le dos de Takimiya Honoka avant de prendre la fuite et de tomber sur Chonoire pour partir avec elle. Au même moment, le Sensei de Takamiya trouve un moyen de réveiller la sorcière des flammes avec un baiser sur la bouche (Je vais vous avouer que j’avais deviné cette solution avant qu’il n’en parle x’D), après plusieurs tentative non concluante Kagari finit par se réveiller et nous assistons par la suite à un combat que tous attendaient avec une énorme impatience depuis le début de la série, la mère de Kagari contre Chronoire Weiss Six qui nous explique avoir déjà combattu plusieurs durant les différents conflit historique que nous connaissons.

La série se finit sur une petite touche d’humour avec l’équipe de Tanpopo qui vient une nouvelle fois enlever Takamiya et qui se font une nouvelle fois littéralement botter le cul par une Kagari au sommet de sa forme même sans pouvoir !

Witchcraft Works aura été pour moi une petite série dont j’aurais pris énormément de plaisir à voir évoluer les différents personnages, leur relation et oui, je l’avoue, j’aime Kagari !  7/10

Spoiler-Anime-Witchcraft-Works-Ruru-Berryz

Kissuuuu !

Troisième anime de la saison terminé, Golden Time fut pour ma part, une très bonne série sur le thème de la comédie romantique avec des personnages haut en couleur avec leur caractère propre et leur histoire personnelle qui nous aurons fait tirer plusieurs fois quelques larmes en cours de visionnage. Aucun soucis du coté de l’animation, du character design ainsi que de la Bande annonce qui était absolument magnifique sous tout les points !

Le dernier épisode commence directement avec la fin de l’épisode 23, Tada Banri a complètement perdu la mémoire et se retrouve au milieu de ses camarades sans savoir qui ils sont et ce qu’il fait là, sa mère vient le rechercher comme il lui avait demandé avant son amnésie, accompagnée de Linda, ils décident de retourner dans son village Natal pour qu’il soit hospitalisé.

Linda et Banri décide de passer les fêtes de fin d’année ensemble dans leur famille respective, c’est à ce moment que Kaga Koko décide de venir voir Banri pour lui rendre un DvD et en profite pour glisser le miroir brisé qu’elle lui avait donné plus tôt dans la série, mais Banri ne reconnait plus du tout son ex petite amie et la confond avec une autre fille et lui rend le miroir en pensant qu’elle avait juste oublié dans le sac, juste après le départ de Koko, il décide de refouiller ses affaires et tombe sur le même miroir, mais celui ci est intact et à cause de ça, une multitude de souvenir entre lui et Kaga remonte à la surface, il décide de lui courir après.

Il arrivera sur le pont où c’est déroulé son accident 2 ans plutôt et il a une petite discussion entre lui et son lui du passé, une discussion assez émouvante qui était nécessaire pour connaitre les sentiments de tout le monde et pouvoir faire une croix sur le passé, s’ensuit une autre discution avec Kaga et il se déclare leur amour respectif et Banri trouve le bon moment pour lui donner la bague qu’il devait lui donner plutôt.

L’ending nous sert d’happy end géant en nous montrant les différents couple qui se sont formé entre Kaga et Banri, ainsi que Linda qui commence à accepter les sentiments de Mitsuo avec ce petit sourire gêné qui fera plaisir à ceux qui auront regardé la série. 8/10

Spoiler-Anime-Golden-Time-Ruru-Berryz

Happy endo !

Quatrième anime de la saison que j’ai terminé, Onee-chan ga kita. Cet animé nous emmène dans la vie de Tomo, un jeune garçon qui suite au remariage de son père récupère une grande sœur un peu bizarre qui a une passion débordante pour celui ci. (Brocon spotted)

Dans le dernier épisode, Ichika va devoir gérer un rhume assez violent sur son petit frère, dépassé par les événements elle fera appelle à ses deux amies, dont Ruri, une grande soeur tout aussi brocon qu’elle (A force, j’ai l’impression que toute les Ruri sont des grandes sœurs exceptionnelles !). Tomo se retrouve guéri grâce à demi sœur qui a veillée sur lui pendant tout ce temps, malheureusement, c’est à son tour de tomber malade.

La série est assez marrante dans l’ensemble et les situations loufoque ne se répète pas trop, le format de 4 min par épisode est un très bon choix. 6/10

Spoiler-Onee-chan-ga-kitta-Ruru-Berryz

Onee-chan ga Kita !

On enchaîne avec le cinquième anime que j’ai pu terminer cette saison, Magi : The Kingdom of Magic. Suite direct de la série Magi : The Labyrinth of Magic sorti en 2012 et dont j’avais pris plaisir à regarder à l’époque, c’est sans grande hésitation que je me suis lancé dans le visionnage !

Le dernier épisode commence avec l’arrivée des utilisateurs de relique de Rehm et du sacrifice du clone de Shéhérazade pour permettre la régénération du Magos de tout les utilisateurs de relique et lancer une ultime attaque contre le djin  noire ce qui se soldera par un échec, mais une lueur d’espoir resplendit quand une lumière de rohk blanc se perçoit dans la poitrine de l’ennemie. Aladdin et l’une des sorcière de Sindoria décide d’envoyer leur enveloppe astral à l’intérieur du Djiin pour essayé de résonner le réceptacle, s’ensuit une longue discutions entre eux qui permettra la destruction de l’ennemie et des explications sur le passé de certains de nos personnages.

Juste après la destructions du Djiin, une altercation verbal entre l’empire Ko et l’alliance de Sindoria débute et nous montre un Sinbadd calculateur au possible, au même instant, Hugo vient d’élire le quatrième Magi, celui qui remplacera le clone de Shéhérazade et ce n’est autre que Titus, mort il y a peu.

Cette saison 2 aura été pour moi une redécouverte de l’univers de Magi, avec ses moments d’humour assez lourd (comme la passion d’aladdin pour les poitrine opulente), mais aussi des combats épique à coup de transformation et de magie, ainsi qu’une OST et une animation sans reproche. L’objectif de l’anime est réussi et grâce à cette saison, je vais me relancer dans le manga que j’avais arrêté il y a quelques temps. 7/10

Spoiler-Winter-2014-Magi-The-Kingdom-of-Magic-Ruru-Berryz

Nous allons terminer mes avis sur les animes de la saison d’Hiver 2014, avec un petit coup de cœur, Saikin, Imouto no Yousu ga Chotto Okashiinda ga ou plus simplement Imocho !

Le dernier épisode est la suite direct de l’épisode précédent et nous montre un Yuya malade qui vient juste de se faire hypnotiser par Neko, le jeune garçon va pouvoir dire tout ce qu’il a sur le cœur sans aucune hésitation et honte, en passant par la poitrine opulente de son amie d’enfance jusqu’à dire que sa petite soeur est vraiment mignonne. (Les sentiments du grand frère sont assez sincère et franchement, on attendait ça depuis le début ! Sans devoir se coltiner une personne complètement aveugle aux sentiments des filles qui l’entourent !).

Après être rentré de leur séjour aux Onsen, Yuki-nee veut s’occuper de son ami d’enfance qui est encore assez fiévreux, mais c’est sans compter le refus de Mitsuki qui décide de s’en occuper seule, contre tout attente, Yukina décide d’accepter en lui disant qu’elle peut accepter comme la jeune sœur est accompagnée de l’autre fille et lui avoue qu’elle peut voir les morts depuis qu’elle est enfant. (Je vais vous avouer que je ne me suis absolument pas attendu à ce petit détail !)

Un petit moment plus tard et une partie de jambe en l’air entre Mitsuki et Hiyori, Yuya débarque dans la chambre de sa petite soeur et lui avoue qu’il ne veut plus qu’elle porte sa culotte bizarre (la ceinture de chasteté) et repars tout de suite après en disant qu’il a enfin pu lui dire. Juste après, l’esprit regarde Mitsuki d’un visage assez déçu et lui dit que l’escalier lui permettant d’entrée au Paradis est enfin construit et elle décide de partir en disant qu’elle aimerait se réincarner dans l’enfant de la jeune fille et de son demi frère.

On aurait pu croire à un jolie happy end et une Mitsuki enfin heureuse de s’être débarrasser de cette ustensile qui lui a rendu la vie si dure, mais c’est tout le contraire, nous la retrouvons avec une petite mine et assez déçue d’avoir perdu une « amie », c’était sans compter le retour de celle ci sur le lieu de leur première rencontre et lui dit en blaguant qu’elle n’a pas pu entrer au paradis et la laissé seul. Mais cette porte n’était en fait que le premier étage d’innombrable niveau pour accéder au paradis ! et c’est sur le panneau du second étage que nous laissons Mitsuki et Hiyori !

Un character design qui m’a vite plu et la petite ressemblance de Mitsuki avec Gokou Ruri n’a rien arrangé, des seiyu qui ont vraiment fait un très bon travail, surtout Yui Ogura, la doubleuse de Hiyori (Qui est aussi la doubleuse de la plus jeune des sœurs de Ruri dans OreImo) et une petite histoire qui a su mélanger l’humour, la romance et des scénes assez Ero Ero sans tomber dans le vulgaire, c’est tout ça qui a su me conquérir ! Je ne peux que vous conseiller de regarder cet anime si vous n’avez pas encore tenté l’expérience. 7/10

Spoiler-anime-Saison-Hiver-2014-Ruru-Berryz

______________

Toujours en cours de diffusion :

Nisekoi : 20 épisodes
Space Dandy : 25 épisodes (Suite en Juillet, nous en parlerons donc à ce moment là !)
Diamond no ace : 52 épisodes
Yowamushi pedal : 28 épisodes
Tonari no seki kun : 21 épisodes

Et enfin, un petit sondage, vous pouvez voter pour vos animés favoris de la saison.

Vos animés favoris de la saison hivernal ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Rendez vous la saison prochaine pour un nouvel article end/spoiler sur les animés du pritemps!

– Les animés du Printemps 2014

Mako Gif

About Author

Créatrice de MoePop (2005). Directrice du projet MOEKKO PROJECT (2015).

14 commentaires

  1. @sangius : Ne fais pas trop de tâche en mourant s’il te plait ! Et fait le en dehors si possible ! Merci à vous et bonne journée !

    Sinon, les goûts et les couleurs tout ça ! Si Ruru a mis 9/10 c’est qu’elle a passé un bon devant (Moi aussi d’ailleurs), bien qu’il est quelques défaut, KILL la KILL joue bien sur le tableau des vieux shonen de l’âge d’or de ce style, une bonne dose d’humour entre les noms tirée par les cheveux comme les Nudist Beach et surtout Mako, des personnages avec un charisme de folie (la photo de Satsuki devrait être dans le dico à côté de ce nom, bien qu’elle soit elle aussi un cliché)… Maintenant c’est un avis personnel sur la série, si tu n’as pas le même, tu peux le dire ici même, les débats c’est bon pour la santé !

  2. Nagi no Asukara est vraiment superbe, du début à la fin! Manaka va me manquer.. <), c'est frais, comme tu l'as dit, ça passe bien, seul défaut, ça manque un peu de profondeur. En tout cas, jusqu'à l'épisode 5, c'est un peu le monde des bisounours je trouve. Tout est bien, j'ai l'impression qu'aucun événement vraiment imprévu ne va surgir.. Enfin, c'est quand même agréable à regarder. :3

    Nisekoi aussi, j'ai du retard. Je n'ai pas lu le manga, mais je trouve l'anime très bien. J'adore l'opening et l'ending, c'est une série sympa.

  3. Je ne reviendrais pas entièrement dessus, je pense que ma critique fait bien le tour des choses.

    Après oui, chacun est libre de ses goûts, si vous avez passé un bon moment devant, tant mieux pour vous ^^ Mais de là dire qu’il est ouf ‘.’

    J’ai tacher le parquet & la tapisserie, tu ne m’en veux pas trop ? Je sais pourtant que c’était un nouvel appart’ =/

  4. Pas de Space Dandy ? Je suis étonnée !
    J’ai beaucoup aimé Kill la kill, Nagi no asukara, wake up girlset Magi, j’ai été surprise par Sonico et witch craft works, tonari no seki kun c’est rigolo.
    Il me reste quelques animes a finir de cette saison, mais j’ai deja attaqué ceux du printemps… xD

  5. Jeff : Et oui, 9/10 car il le mérite grandement, l’animation est vraiment pas mal, le scenario aussi, des personnages badass, je me suis bien marré à regarder la saison en quelques jours. Je ne dirais rien sur ta critique, chacun ses opinions, mais lorsque je lis chez toi « c’est de la merde » en critique d’un animé (cf ton article avis), je ne trouve pas vraiment ça objectif ne serais ce que pour tes lecteurs, cela m’a encore moins motivé à lire ton article avec pour titre « Hentai » au coté de KlK, ça sentais la rage à des km !

    @Krayon : Voyons, je n’oublie pas mon beau Dandy ! Comme dis dans l’article, j’en parlerais en Juillet :D

  6. Je vais arrêter là pour KlK, ça va repartir de travers comme SnK sinon. Par contre j’aimerais savoir d’où tu tires la citation « c’est de la merde » dans ma critique ?

    Après désolé, mais KlK est un hentai, c’est ne pas admettre un fait, de le nier. Certain H sont même plus soft que KlK. Dire que ce n’est est pas un, car il est également très orienté action c’est plutôt bancal. Bon après KlK a des bons points qu’ils n’ont généralement pas, comme la patte graphique & l’animation, c’est certain, c’est d’ailleurs pourquoi je l’ai mis à 09/20 et non 04/20.

  7. Y’a deux mois j’aurai mis Magi en premier, mais la fin m’as un peu déçu… (je ne sais pas l’expliquer)
    En fait Golden time m’as fait le même effet… (perso j’étais pour Linda)
    KlK j’avoue avoir décroché à l’épisode 13 pour reprendre au 17 sur un coup de tête (d’ailleurs ca me fais bien ch… maintenant) pour au final ne pas être déçu du tout du final… (doublon)
    Et Nagi… mais qu’est ce que j’ai chialé… (T-T)
    J’ai larmiché sur WUG (ca veut dire que j’ai aimé ^^)

    Après, j’attend activement la fin de Dandy.

    J’ai complètement laché D-Frag, Sakura Tricks, Nogunagun, Et Nobunaga the fail j’ai stoppé au premier mecha, ainsi que Sonico (dsl)…

  8. @Sangi : J’ai précise « critique » pas avis. Et en effet, je pense qu’il vaut mieux arrêter là, nous avons bien compris que les animés qui surfe sur la hype t’irises le poil ! Je peux le comprendre, mais dire n’importe quoi, ça, beaucoup moins.

    Si pour toi Kill la Kill est un Hentai, alors la plupart des animés magical girls le sont aussi, les transformations, les scènes de nues etc. Sincèrement, nous n’avons vraiment pas du voir les mêmes hentai, je ne comprend pas du tout pourquoi tu le qualifies ainsi, c’est grotesque. Depuis quand le nu est il devenu du hentai ? La maman de Satsuki qui tapote son fessier, la tripote (perso, je n’ai pas vu de sexe apparent) ? Marrant, elle a jeté son bébé, mais ça en revanche, ça ne choque personne, comme quoi :D

  9. qualifier Kill la Kill de « hentai » est aussi débile, ridicule et exagéré que de coller l’étiquette « pornographique » sur un film pour une ou deux scènes un peu dénudées (ce qui, au passage, reviendrait à interdire aux moins de 18 ans 90% de la production cinématographique moderne).
    Alors certes, sur l’intégralité de la série, il y’a DEUX scènes un peu limites avec la mère de Satsuki… DEUX scènes un peu malsaines d’une dizaines de secondes, surtout la pour souligner le coté justement particulièrement glauque du personnage, sur l’intégralité de la série… Le reste n’est que de la vanne un peu pouët-pouët sur le trip Nudist Beach…
    Alors bon, autant je peux comprendre qu’on accroche pas sur le style de la série, autant partir dans la pudibonderie ras les paquerettes, là, juste non. On est plus en 1852 faut pas déconner !

Leave A Reply