Bootleg Warning !

Si vous êtes sur cette page, c’est que vous vous posez la question de ce que peut bien être un bootleg, ou bien tout simplement vous renseigner sur le sujet si vous êtes novice dans le monde merveilleux des figurines. Si vous êtes un plus fin connaisseur, n’hésitez pas à apporter des précisions si vous pensez qu’il manque quelque chose.


Un bootleg, c’est quoi ?

Un bootleg est une contrefaçon, cela se retrouve dans tous les genres, scale, Nendoroid, Figma etc etc. Un fléau qui chaque année fait rêver des collectionneurs en herbe, ou les simples acheteurs du dimanche, peu fortunés ou bien semblant faire une bonne affaire. Sur le moment, c’est top, on pense avoir économisé quelques euros avec une figurine d’un personnage que l’on apprécie, mais une fois à la maison, la désillusion est totale.

Rassurez vous, vous n’êtes pas seul, qui n’a jamais acheté un bootleg par naïveté il y a fort longtemps ? Ou bien craqué sur la promo de l’année sur un site ! Essayons de faire en sorte que plus personne ne s’y fasse prendre !


Comment reconnaitre un bootleg ?

Avant toute chose, sachez que seule l’expérience et l’habitude feront de vous un expert en la matière. C’est comme tout, à force d’en voir, notre regard et nos instinct ne se feront plus avoir par ces vils contrefaçons. Fort heureusement, voici quelques astuces et bons plans pour vous aider.

Comme beaucoup, cela se passe en priorité lors des précommandes, et pour cela il n’y a pas de secret : un bon sites sûr et fiable dès le départ est la certitude de recevoir sa figurine au meilleur prix dans les meilleurs délais. Je vous invite à vous rendre sur cet article afin de prendre note des bonnes boutiques.

Bien sur, si je vous dis précommande, cela veux bien entendu dire que la figurine est neuve, il en va de même pour les figurines d’occasions, il y a des adresses à connaitre ou cette fois ci, bien que les prix soient bas, la qualité sera au rendez-vous.

Lien utile : Good Smile Company a mis en place une page de prévention sur quelques-uns de ses produits, par ici.

A éviter absolument : Les sites d’enchères comme Ebay ou aliexpress (sauf si vous connaissez et avez des retours sur le vendeur), et attention aux boutiques douteuses d’Amazon et boutiques suspectes sur le web faisant des prix défiant toute concurrence, tout particulièrement si les boutiques sont françaises avec des noms douteux (Akibalovemangaxd) et chinoises (oui, partout dans le monde en fait).

Son prix :

Souvent extrêmement attractif, le prix d’un bootleg défie toute la concurrence ! Retenez bien une chose, une figurine scale qui n’est pas encore sortie officiellement chez son fabricant NE PEUX en aucun cas être sur le marché pour une trentaine d’euros, il en va de même après sa sortie récente.

Exception à la règle, le site Plamoya propose parfois des promotions lors d’un gros arrivage, ainsi les prix baissent pendant une très courte période avant de remonter aux prix normaux de l’occasion nippon. Ainsi il n’est pas rare de voir des figurines de grands fabricants à des prix magiques !

*Attention également aux types de figurines. Une figurine dite « Prize » est une figurine qui coute entre 5 et 10 euros et n’ayant pas la qualité d’une figurine de grand fabricant. Elles sont destinées aux loteries et autres UFO Catchers au Japon, elles n’en restent pas moins officielles et montent à des prix parfois hallucinant lorsque celle ci se font rares.*

Préférez toujours la qualité à la quantité. Une armée de bootleg ne fera que hanter vos nuits et ne fera pas de vous une personne ayant une belle collection.

Quelques astuces pour ne pas se faire avoir !

Premièrement, l’apparence de la boite !

Le packaging fait partie intégrante du produit que l’on achète, il est donc primordiale de bien vérifier sa boite à deux fois si vous le pouvez (en convention principalement), quelques détails pourront vous permettre de rapidement identifier s’il s’agit d’un bootleg ou non.

-La qualité du carton
-L’impression souvent défraichit ou désastreuse, parfois n’ayant rien à voir avec le produit lui même immonde à l’intérieur
-L’étiquette de l’importateur, principalement si vous achetez en France

Vient ensuite l’apparence du produit !

-La peinture déborde
-Nombreuses petites taches sur les vêtements
-Mauvaises finitions

L’apparence générale doit immédiatement vous mettre la puce à l’oreille.

Et en convention ?

-Endroit favoris des bootlegs, les revendeurs peu scrupuleux sont présents à chaque recoin des conventions européennes pour vous prendre au piège ! Les douanes laissant malheureusement bien trop de contrefaçons sur les salons, le premier moyen de contrer est de ne pas acheter sur ces-dit stands et de faire tourner l’info le plus rapidement possible. Pour cela il est important de vous informer à bien distinguer le vrai du faux !

/!\Warning convention/!\ Quand vous demandez à voir la boite afin de vérifier s’il s’agit d’un bootleg, il arrive que le vendeur vous donne la boite officielle de la figurine en question puis au moment du paiement il reprend la boite et fait discrètement un échange, soyez donc doublement vigilant et n’hésitez pas à refuser la vente !

Dites vous bien une chose, il vaut mieux louper une figurine douteuse plutôt que de se retrouver avec une Asuna qui fait du german suplex au bout de 3 mois !

Et enfin, si le produit vous semble douteux malgré son prix correspondant aux tarifs japonais, méfiez vous ! Ils sont malins et n’hésitent désormais plus à hausser les tarifs pour vous induire en erreur. A ce moment là, seul votre instinct et la lecture de ce petit guide vous sauveront peut-être !


Les bootlegs coté goodies :

Nous parlons souvent de bootlegs sur le sujet des figurines mais n’oublions pas un autre aspect de ce fléau, les goodies autour de nos licences favorites ont également leur lot de contrefaçons à leur effigies.

Les T-shirts :

Il existe de nombreux professionnels au Japon offrant un vaste choix de T-shirts allant d’une base de prix de ¥2.900 à ¥6.000 environ. Les illustrations sont officielles et la qualité (généralement du 100% Coton et Polyester pour certain) est au rendez-vous.

J’insiste sur l’officialité de l’illustration puisque je ne compte plus les fois où lors de convention en France et en Belgique, j’ai vu un nombre incalculable de T-shirts avec des illustrations totalement inconnues et probablement volées aussi bien porté que vendu sans gêne dans des boutiques peu scrupuleuses. S’il vous plait, n’achetez pas ces contrefaçons, la matière est douteuse, la qualité n’en parlons pas et un T-shirt à 15 ne fait absolument pas de vous quelqu’un qui supporte sa licence favorite.

Exception : Les T-shirts amateurs vendus lors du Comiket. Ce sont des produits que nous pouvons juger de non-officiel vis à vis de la licence mais officiel vis à vis du cercle d’où ils proviennent (comme un doujin finalement).

Les Dakimakura :

Les contrefaçons de Dakimakura sont assez courantes et il est possible de facilement se laisser tenter lorsque l’on a envie de franchir le cap de l’achat de cet oreiller si doux et si joli. Voici quelques conseils afin de ne pas acheter du contrefait.

  • Le fabricant :

Avant d’envisager l’achat, vérifier le fabricant de votre Dakimakura, l’étiquette collé sur le plastique est quasi obligatoire coté pro (Cospa, Movic, Kadokawa), c’est une information assez simple à vérifier lorsqu’il est possible de voir le produit en face de soi. Les autres points vous aiderons un peu plus lorsqu’il s’agira d’un achat online.

Qui dit fabricant dit également qualité, le toucher de la matière peut être un facteur de détection de contrefaçons.

  • Le prix :

Un dakimakura se vend entre ¥9,000 et ¥10,000 (~70/80€), inutile de vous dire qu’un Daki à 30 ne peut en aucun cas être un produit officiel.

  • Les illustrations :

Il est également important de connaitre la provenance des illustrations, s’il vous semble amateur, il faut alors se méfier (toujours en plus de son bas prix). Mais pas toujours puisqu’il existe des Dakimakura que nous appellerons « Doujin Goods » vendus lors d’événements tel que le Comiket ou le Comitia.

Il existe énormément de copie de Dakimakura du fabricant Cospa, donc attention de ce coté là aussi.

Question ?

Vous avez des questions ?
Un doute sur un produit de votre collection ou bien un futur achat ?
Un doute sur une boutique où vous souhaitez commander ?
Ou vous voulez simplement partager les derniers bootlegs présents sur le marché ?
N’hésitez pas à discuter avec nous sur ce sujet. :)

/!\Les bootleg sont nocifs, dites non à la contrefaçon !/!\

3 commentaires

  1. Pingback: MoePop - Patch 5.0

  2. Pingback: OTALIFE START !

  3. Bootleg voilà un mot qui me fait rager comme c’est pas permis… (GRRRRRR!)

    Pour autant que je m’en souvienne je me suis fait avoir 4 fois, la première c’était via le site français Konci avec l’achat d’une Saber: https://fr.myfigurecollection.net/item/41 et de quelques goodies. (Les joies de l’innocence quand on découvre ce monde….)

    Quand à la dernière en date c’était dans une boutique sur Bordeaux en 2010 je me souviens plus du nom mais je crois me rappeler que c’était à deux pas du parking Victor Hugo dans une petite ruelle. La boutique était plutôt bien tenue la majorité des figurines que j’y ai acheté était toutes parfaites mais un jour j’ai commandé la petite Pleinair-san (Disgaea) de chez Griffon Enterprises: https://fr.myfigurecollection.net/item/316, sur le coup j’ai pas fait attention à la disposition du film plastique qui entourait la figurine dans sa boite, ce n’est que quand j’ai déballé l’objet que j’ai remarqué la supercherie. En effet la figurine avait des défauts de peintures vraiment dégueulasse (et là y a pas de mots autres pour le dire) qui avait été dissimulé par le film, il aurait fallu être aveugle pour ne pas le voir tellement c’était grossier un fois déballé. Évidement ce n’est pas les seuls défauts qu’il y avait du coup le lendemain je suis partie pour retourner la figurine mais malheureusement la boutique avait mit la clé sous la porte, dommage pour moi j’ai été l’une des dernières victimes (ou la dernière) de cette boutiques.

    Bon si je me suis étalé sur cette seconde Bootleg c’est pour rejoindre ce que Ruru vous dit, ils sont très vicieux et ne reculent devant rien pour vendre ces articles scandaleux, alors même si le vendeur a l’air de confiance, que l’enseigne a l’air respectable, méfiez vous toujours car derrière des apparences attrayantes peut se dissimuler des escrocs sans scrupules.

    J’espère que ma petite expérience en plus de l’article de Ruru vous permettra d’avoir un œil plus aiguisé afin de ne pas vous faire avoir.

    Dernière chose je pense que l’année prochaine lors de la Japan Expo je vais prendre ma matinée du premier jour pour faire le tour et prendre en photo discrètement les stand vendant des Bootleg et les poster sur twitter pour leurs faire un peu d’ombre et je vous invite à faire de même histoire de les discréditer. (ça serait bien si ça pouvait fonctionner…)

Leave A Reply