[Cool Japan Travel] Akihabara, douce terre sainte

1

Hello (ノ^∇^)

Toujours cette même sensation lorsque je marche dans Akihabara, ce sentiment d’être chez soi, dans son élément. Les buildings remplis de surprises, les bonnes affaires à tous les coins de rues, les bonnes adresses à refaire, les maids café et ses serveuses adorables, les otaku en tout genres réunis dans un même quartier.

Choisir un appartement à Akihabara peut être un bon plan tout comme il peut-être dévastateur pour votre porte-monnaie, ce qui fut mon cas ! Impossible de ne pas craquer sur des petites choses, inutiles donc Ô combien indispensables, une peluche hardore à gagner dans un UFO (Monsieur Kyun en a fait les frais, c’est le cas de le dire), un tapestry, une tasse. Des babioles toutes plus mignonnes les unes que les autres en plus de ce que vous aviez déjà prévu d’acheter, bien entendu.

La JR Akihabara Station, lors de notre séjour, était aux couleurs du film Kizumonogatari avec de nombreuses PLV life-size des protagonistes de ce dernier, Koyomi Araragi, Tsubasa Hanekawa, Kiss-Shot-Acerola-Orion-Heart-Under-Blade et Meme Oshino.

En face se trouvait une timeline chronologique, des scripts, des sketches, des screenshots et artworks du film.

De l’autre côté des PLV life size Kizumonogatari se trouvaient également des PLV de Mayoi and co aux couleurs des nouveaux CD Utamonogatari, Monogatari Theme Song Collection. Le petit plus, la mèche de notre cher Ararararagi bougeait !

La série vedette d’Akiba en cette fin d’année était sans aucun doute Goshuumon wa Usagi Desu-Ka?, Chino, Cocoa et ses amies étaient absolument partout ! En collaboration avec des cafés, à l’Animate, en affiche principale sur les devantures, aux UFO, comment ne pas craquer sur cette licence lorsque Tippy vous observe à chaque coin de rue.

À l’Animate !

Au Atré !

Au HoneyToast Café !

Partout !

D’ailleurs, je suis faible et j’ai craqué sous la pression ! Zut !

Je vous parle de GoshiUsa, cependant, impossible de marcher dans Akihabara sans entendre du Snow Halation ou tout autre musique de Love Live à tout les coins de rues, j’ai eu la sensation de ne voir QUE ça, et ce, absolument partout (bien plus que Chino). Étant déjà en overdose de la licence depuis quelque temps, je n’en pouvais vraiment plus et je n’ai étrangement craqué sur rien o/

En farfouillant un peu, nous sommes tombés nez à nez avec des figurines taille 1/1, plutôt plaisant de pouvoir enfin les admirer en vrai. Trois étaient exposées ce jour là à l’UDX Gallery, Nekone et Rurutia de Utawarerumono: Itsuwari no Kamen et Momo Belia Deviluke To LOVEru Darkness.

Le magasin PLUM où de nombreux goodies étaient en vente autour des mascottes de l’éditeur, il y avait également quelques figurines exposées. Je me suis encore une fois atrocement retenue de ne pas dévaliser le shop. La boutique dispose également d’une petite scène permettant des lives.

Et enfin, n’y a t-il pas meilleur moment à Akihabara que lorsque l’on se balade pour tout découvrir ou redécouvrir ? Une boutique, des figurines, des dédicaces dans un shop, une Utaha qui travaille au Gamers, un building manquant depuis son dernier voyage…

Mais Akiba, ce n’est pas que du shopping, rendez vous dans le prochain article !

©MoePop

About Author

Créatrice de MoePop (2005). J'aime le japon, ses traditions, son univers et sa culture Pop. Otaku et fangirl à plein temps, j'aime partager ma passion quotidiennement en votre compagnie. Kaname Madoka & Katō Megumi Fan. Peace !

Un commentaire

Leave A Reply