Le Light Novel au Japon et en France.

13

Hello,

Si je vous dis « Sword Art Online, Spice & Wolf, Boku wa Tomodachi ga Sukunai, Accel World, To aru Majutsu no index », quel est le point commun entre tous ces très bons titres ? Ils furent en effet tous des Light Novels avant de connaitre la popularité (en Europe) grâce à leur version animé !

A l’occasion de l’arrivée en France des Light Novels Sword Art Online et Spice & Wolf le 12 Mars prochain aux éditions OFELBE , je me devais de faire un article sur le sujet encore bien trop méconnu dans nos vertes contrées. Le Light Novel fait partie intégrante de la culture Japonaise, il est donc essentiel de bien comprendre ce que c’est !

Commençons par le commencement, un Light Novel, c’est quoi ?

A mi-chemin entre un roman et un manga, il s’agit d’histoires destinés à un public de jeunes adultes. Ils utiliseront des paragraphes courts et seront écrits sous la forme de dialogues afin de parfaitement convenir à ces lecteurs. Les Lights Novels tournent autour des 300/350 pages selon les ouvrages.

Des LN se voient en premier lieu pré-publiés un chapitre dans des magazines tel que le Dengeki G’s, le Gekkan dragon age, The Sneaker, Dengeki hp et le Comptiq pour ne citer qu’eux, ils seront ensuite mis en vente au format Tankobon (petit format facilement transportable partout, généralement de taille A6). Cependant la prépublication se fait assez rare des nos jours et beaucoup sont directement publiés hors cas particulier ou ces derniers sont publiés sur internet (SAO, Mahouka, Log Horizon).

Le Light Novel ne dispose pas que d’un auteur, ils sont toujours en duo, un à l’écriture, l’autre aux dessins, ce qui fait le charme de ce livre et le succès de certains dessinateurs dont la popularité explose suite à la parution d’un de ces LN ! Cependant il existe des exceptions (comme toujours) comme l’a démontré Yuu Kamiya, l’auteur de No Game No Life qui à tout écrit et dessiné en solo.

Ce format étant extrêmement populaire au Japon, les éditeurs recherchent constamment de nouveaux talents via des concours organisés chaque année depuis 1994. Le Dengeki Novel Prize semble être le concours le plus populaire, ce dernier réunissant 4500 manuscrits chaque année. Le vainqueur remporte sa série publiée ainsi qu’une certaine somme d’argent allant jusqu’à 3 millions de yen.

Et en France ?

L’histoire du Light Novel en France débute en 2009 lorsque Pika annonça l’acquisition de la licence Haruhi, d’abord en manga, c’est très peu de temps après qu’ils annoncèrent que les éditions Hachette allaient publier le roman. Je me souviens encore de ce moment ou venant de découvrir l’animé, j’étais en admiration totale devant la mélancolie de notre déesse.

Malgré cette bonne nouvelle, les personnes s’occupant du premier Light Novel du territoire n’ont pas pris en compte plusieurs points essentiels. Les fans, les puristes aiment au maximum voir leurs romans favoris du moment arriver au plus proche de l’œuvre originale japonaise. Lorsque le nom « Haruhi fait sa crise » a commencé à apparaître, les sueurs froides sont arrivées par la même occasion, allions nous droit dans le mur ?

Mais ce n’est pas tout, les illustrations de la grande Noizi Ito se sont également faites supprimer de l’ouvrage. Au final, pas d’illustrations, un titre conservé fidèle à l’original mais une très simple couverture rouge avec un simple titre, le tout dans la collection « Hachette Jeunesse planète fille ». J’ai acheté mon exemplaire un 19 aout 2009 avec un léger goût amer.

Constat évident, ce fut un flop total.

Je ne parlerais pas des petits ouvrages paru entre temps (comme Love & Destroy de Mazakatsu Katsura par exemple) qui sont plus des essais et petites nouvelles plutôt que des véritables Light Novels, sans oublier les parutions de quelques éditeurs comme Glénat avec Library Wars et D.Gray-man, Kana avec Death Note ou encore Pika dernièrement avec Fairy Tail.

 

Retour au presque-présent, au mois de mars 2014, la nouvelle est tombée, le light novel revient en France. En relation avec Ototo, voici les éditions Ofelbe qui annoncent du très lourd dès la création de leur page facebook le 13 mars 2014, le light novel ultra populaire du moment, Sword Art Online, débarque en France !

Il y eu des annonces de faites qui ne semblaient cependant pas convenir à tous le monde. En effet au commencement l’ouvrage ne devait pas contenir les illustrations de Abec à l’intérieur mais bien sous forme de goodies exclusifs à la France (Posters/Cartes postales/etc). Le mécontentement des fans n’a pas tardé à se faire ressentir, beaucoup d’entre eux ne voulait probablement pas revivre le naufrage Haruhiesque.

Et Ofelbe l’a fait, ils ont écoutés leurs futurs lecteurs en y intégrant tout ce qui fait le charme profond d’un light novel, le savant mélange de l’écriture illustrée. Le format standard sera le suivant, deux light novels réunit en un de la taille d’un roman classique dans un rythme de parution de 5/6 mois. Bien que les puristes n’approuvent pas ce choix de format, il faut avouer que l’éditeur a beaucoup étudié la question et semble convaincu qu’il apportera un nouveau public à ce format bien trop peu connu chez nous.

Finalement, c’est un peu grâce aux erreurs du passé que nous avons aujourd’hui des éditions très correcte sur le marché français, imaginez si Sword Art Online avait été à la place d’Haruhi en 2009, nous aurions peut être un vieux tome un dans le fin fond de nos bibliothèques nommé « l’art de l’épée en ligne ».

Ou commander des Light Novels ?

Concernant les light novels japonais, Otakyun et moi même ne pouvons que vous conseiller CD Japan où sont généralement mis en précommandes les derniers titres. Si jamais ce que vous cherchez ne s’y trouve pas, sachez que le site possède une section « special request » où vous pouvez proposer vos recherches.

Du coté LN français, ils sont en précommandes sur pointmanga et disponibles dans tous vos points de vente dès le 12 Mars 2015.

Et son prix ? Au Japon, les Light Novels sont imprimés sur du papier de basse qualité ce qui permet d’avoir un prix extrêmement bas tournant autour des 600¥ (4€50~). En France, dû au format assez épais de l’éditeur, le tarif sera de 19€90.

Et après ?

Et après ? Nous ne pouvons souhaiter que la réussite des éditions Ofelbe dans leur mission de conquérir le marché francophone en proposant des licences et des light novels de qualité. Je n’ai parlé que de SAO, mais une seconde licence s’est ajouté au catalogue, il s’agit de Spice & Wolf.

Ainsi s’achève cet article de présentation des Light Novels, n’hésitez pas à discuter de ce sujet en commentaire. En possédez-vous ? Que pensez-vous des Lights Novels en France ?

Liens utiles :

Merci à @MisogID pour les précisions.

About Author

Créatrice de MoePop (2005). J'aime le japon, ses traditions, son univers et sa culture Pop. Otaku et fangirl à plein temps, j'aime partager ma passion quotidiennement en votre compagnie. Kaname Madoka & Katō Megumi Fan. Peace !

13 commentaires

  1. Perso il me manque que le tome 14 et 15 de sao
    pour le reste y a trop de LN que j aimerai avoir:

    To aru majutsu no index
    Accel world
    Mahouka koukou no rettousei
    Black bullet
    Hataraku maou sama
    High school dxd
    Oreimo
    Etc…

    Bref esperons que ce coup la sera la bonne et que plein d autre license arrive d ici peu chez nous !!! :p

  2. Tenter de vouloir lire un LN en version original sans avoir au minimum un niveau JLPT N4, ce n’est pas envisageable sauf si on le veut juste pour la déco (et ce que 90% des lecteurs étrangers feront de toute façon)

    Ensuite il a le facteur « traduction », on ne peut pas dire que les mangas qui sortent chez nous bénéficient tous d’une traduction irréprochable c’est même loin d’être le cas alors traduire des livres entiers de 300-400 pages pour en plus se taper une édition double, mieux vaut ne pas être très exigeant :/

    Bref, ça partait d’une bonne intention mais surtout commerciale avant tout, puisque le marché du manga est tout simplement saturé en France (et pas que des bons titres) et que le LN peut être une carte à jouer quitte à changer de démographie au passage.

  3. C’est une bonne chose qu’ils commencent à sortir des LNs officiels en France, je pense que ce sera malgré tout bien mieux que la majorité des fantrads. Le problème c’est pour toute la partie de LNs qui est plus ou moins borderline ecchi, qui serait difficile à faire passer parce qu’un coffret HOTD au milieu de Blu Ray d’animes ou un TLR Darkness caché parmi les mangas ça passe mieux qu’un Highschool DxD au rayon littérature jeunesse…
    Enfin, pour l’instant on n’en est pas encore là.
    Je compte sur les éditeurs pour s’arranger au mieux pour satisfaire les fans qui tiennent à une oeuvre aussi proche de l’originale que possible tout en étant accessible à un public aussi large que possible (et si ça peut en ramener plus vers la culture otaku ;)
    Au sujet des versions originales, je pense que ce JLPT4 est bien optimiste, ça me paraît difficilement envisageable en dessous du JLPT2, et ça devrait rester assez difficile (après, ça dépend du LN, j’imagine).

    Quoiqu’il en soit, comptez sur moi pour me ruer chez Hayaku Shop dès jeudi matin !

  4. Comme beaucoup, j’attendais un retour en force des Light Novel en France depuis longtemps alors je ne pouvais qu’être enthousiaste… Maintenant que les premiers tomes enfin sorties, avec une édition plus que convaincante et des ventes apparemment pas si mal, j’ai hâte de voir ce que nous réserve Ofelbe. Sur leur pages Facebook, ils ont d’ailleurs dit qu’ils allaient bientôt annoncé une 3éme série… je pourrais faire de longues spéculations mais bon, je vais essayer d’attendre sagement (le rêve pour moi serait Kino no Tabii mais avec un animé pas connu de la masse et qui date de 2003… vaut mieux pas l’attendre pour bientôt).

    J’ai acheté Spice&Wolf à la MIA et après 150 pages de lectures (à un chapitre de la fin du tome 1 original), je suis totalement convaincue. En dehors du fait que ça soit une superbe oeuvre, la lecture est très agréable et le style est efficace, le livre en lui-même est un bel objet pensé pour être fièrement exposé dans sa bibliothèque. Je suis pas fan des éditions double mais là, ça ne me dérange pas du tout. On sent le gros travail derrière et ça ne peux que me pousser à les soutenir.

  5. J’ai découvert Sword Art Online cette année et à ma grande surprise j’ai accroché. Mais bon, étant amateur de RPG, on se sent comme un poisson dans l’eau dans cette histoire d’épopée virtuelle. Je me prendrais également le jeu Hollow Fragment qui vient de sortir sur PS4.

  6. Pingback: Introduction aux Lights Novels | Vaikarona

  7. Bonjour,

    Perso, j’ai écrit un light novel mais je galère pour trouver un éditeur. Si tu as des tuyaux (j’ai déjà essayé Ofelbe) et si tu veux voir « la bête », je peux te l’envoyer sous le format que tu veux (sauf papier, j’ai pas encore de budget com…)

    • Comme pour tout écrivain en herbe, ne te faudrait-il pas un agent pour commencer ?

      Je ne conseil pas d’envoyer son travail de x pages au premier inconnu venu aussi, tu détient peut-être le prochain hit qui sait :p

      • nicolas Klein on

        Attention, beaucoup d’arnaque avec les agents. Généralement, la maison d’édition quand elle est assez importante va t’en proposer un.
        Sinon, oui, tu as raison, mais j’ai pris mes précautions, je l’ai publié en CC sur atramenta et ai sorti une version livre (ISBN) donc je peux me permettre de l’offrir à des « inconnues » ;-)

    • Dans ce cas, ça va alors :) Tu peux me l’envoyer si tu le désires via mail (contact a t ruru-berryz.com, en pdf de préférence. Je n’aurais pas le temps de le lire avant fin Janvier, mais je le ferais !

  8. Pingback: Introduction aux Lights Novels – Vaikarona

  9. Pingback: [Light Novel] Re:Zero kara Hajimeru Isekai Seikatsu - Ofelbe Editions

  10. Pingback: [Light Novel] My Teen Romantic Comedy – Ofelbe Editions

Leave A Reply