[Anime] Saenai Heroine no Sodatekata

7

Bien le bonjour !

Rare sont les fois où j’écris un article sur un animé terminé, mais vous ne pensiez quand même pas que j’allais conclure cette saison sans rédiger un article sur un de mes grands favoris de la saison ! Saenai Heroine no Sodatekata, littéralement « Comment éduquer une petite amie (héroïne) ennuyeuse«  et abrégé Saekano fut un régal à suivre, je suis complètement fan de ces animés ayant moult références en arrière plan ! Voyons si cela fut vraiment sympathique !

La diffusion étant terminé, je spoil légèrement les événements se déroulant dans l’animé !

Saenai_heroine_no_sodatekata_logo

Bannière - Fiche - Saenai Heroine no Sodatekata - Ruru Berryzcom

  • Titre Original : 冴えない彼女の育てかた – Saenai Kanojo no Sodate-kata
  • Titre alternatif : Saekano: How to Raise a Boring Girlfriend
  • Nombre d’épisodes : 12
  • Saison : Hiver 2015
  • Genre : Comédie – Harem – Ecchi – Romance
  • Studio :  A-1 Pictures
  • Licencié chez  : Crunchyroll.fr
  • Site Officiel

-STAFF-

  • Réalisateur : Kamei Kanta
  • Character designer : Takase Tomoaki
  • Original character designer : Misaki Kurehito
  • Musique : Hyakkoku Hajime

-SEIYUU-

  • Tomoya Aki : Matsuoka Yoshitsugu (Kirito de SAO, Sora de NGNL)
  • Utaha Kasumigaoka : Kayano Ai(Honma Meiko de Anohana, Shiro de NGNL)
  • Megumi Katou : Yasuno Kiyono (Tina (I1Club) de Wake Up, Girls)
  • Eriri Spencer « Kashiwagi Eri » Sawamura : Oonishi7 Saori ( Emi de Jinsei)

Bannière - Résumé - Saenai Heroine no Sodatekata - Ruru Berryzcom

Un jour Tomoya Aki, un lycéen otaku, croise une fille éblouissante. Cette rencontre l’inspire pour créer son propre jeu vidéo, une simulation de drague, dont l’héroïne principale ressemble beaucoup à la jeune fille qu’il a vu. Tomoya persuade quelques amies excentriques de l’aider comme Eriri Spencer Sawamura, membre d’un club d’art, ou Utaha Kasumigaoka, la plus douée des élèves de l’école.

Entre temps, Tomoya découvre que cette mystérieuse fille qu’il idolâtre n’est autre que Megumi Kato, une camarade de classe qu’il trouve aussi banale qu’ennuyeuse ! Mais il reste déterminé à lui donner le premier rôle dans son jeu vidéo afin de la transformer en une petite amie virtuelle parfaite…

Bannière - Avis - Saenai Heroine no Sodatekata - Ruru Berryzcom

L’animé débute sur un prologue avec l’épisode 0 nommé Saenai Heroine no Sodatekata: Ai to Seishun no Service Kai, cet épisode se déroule juste avant la fin de l’épisode 12.

Je ne l’attendais pas spécialement, Saenai Heroine no Sodatekata fut une découverte totale ! Étant rarement déçue du travail fournit chez A-1 Pictures, ce sont les yeux fermés que je me suis lancé dans cette aventure dont le résumé me faisait déjà bien envie.

Par un beau jour de Printemps, je me suis retrouvé face au destin…

Saenai Heroine no Sodatekata 1

L’animé débute sur un pur cliché de chez cliché, vous savez cette délicieuse scène ou le héros aperçoit la fille de ses rêves un jour de printemps dans une tempête de pétales de cerisier, c’est avec cette image en tête que nous allons découvrir le quotidien de Tomoya Aki.

Il fut très facile de s’identifier à ce héros otaku qui blog les news animés, light novel et jeux vidéo aussi rapidement qu’un pro. Tomoya Aki-kun a un rêve, créer un jeu de drague émouvant avec une héroïne capable de faire battre le cœur de tous.

Afin de réaliser ce projet, il faut avant tout réunir une équipe ! Sa première cible fut la tsundere Eriri Spencer Sawamura, membre du club d’art du lycée pour les dessins et secrètement Otaku (je rêve de voir son doujin Memories of Lyli entre mes mains), accessoirement plus jolie fille du lycée à moitié japonaise et ami d’enfance de surcroît !

Pour un bon jeu, il faut un bon scénario, quoi de plus logique que de demander de l’aide à Kasumigaoka Utaha, petit génie de l’école, systématiquement première de classe, accessoirement la plus jolie fille du lycée (tient, cela me rappelle quelque chose ?) et auteur du Light Novel à succès tiré à 500 000 exemplaires, le Métronome amoureux (sous son nom de scène Kasumi Utako).

Après présentation de son projet, la réponse est sans pitié : Nul, non, déchet. Fort heureusement, Tomoya Kun n’est pas le genre de personnage à rayer ses objectifs si facilement et alors que la situation semblait critique, la fille de la scène d’ouverture était la, sous ses yeux, dans le même lycée que lui !

Nous arrivons donc sur le personnage le plus important, Megumi Katou desu ! Comme sur de nombreux animés, Otakyun m’a fait remarquer que j’avais souvent le coup de foudre sur des personnages assez réservé et ce fut encore le cas avec Saekano puisque ma favorite fut immédiatement ce personnage, je l’ai tout de suite adoré de la tête aux pieds ! Tomoya fut lui aussi sous le charme au premier regard mais force est de constater que Megumi est… très, voir trop discrète et complètement transparente. Cependant comme notre héro le dit si bien, les personnages insignifiants ne sont pas à sous-estimer, ce sont souvent eux qui sont les plus travaillés et il ne faut pas grand chose pour qu’ils prennent vie !

Je vous disais qu’elle était le personnage le plus important car c’est la source première d’inspiration de Aki-Kun, c’est grâce à elle que tout va débuter pour de bon après une grosse mise au point, à commencer par une formation express à coup de jeux de drague pour que Megumi arrive à se détacher un peu de son rôle de personnage secondaire et se dévoile enfin en tant qu’héroïne suprême !

Une fois ce beau monde réunit et les droits d’auteur sur l’âme de Kato en poche, le cercle est alors fin prêt ! Blessing Software est lancé !

Il y aura très peu de personnages secondaires, je ne retiendrais que Iori et Izumi Hashima, frère et sœur dans le fabuleux monde des cercles, chacun poussera nos héros à avoir des actions et réactions décisifs pour la suite de l’aventure.

Le tout dernier membre du cercle à entrer en scène est Michiru Hyoudou. Elle arrivera par surprise et s’imposera chez Tomoya, rien d’anormal puisqu’il s’agit de sa cousine qui décide de fuir quelque temps l’autorité parental, complètement libéré et je-m’en-foutisme, elle n’a de passion que son groupe, Icy Tail (prononcer le « Aishiteru » =  je t’aime). Aki-kun lui demandera de la rejoindre afin de composer la bande originale de son jeu, bien qu’elle refusera immédiatement suite à pas mal de préjugés sur le monde Otaku, un sacré coup de poker attend ce personnage et sera malgré elle bien obligé de les rejoindre.

Désormais la grande question est : réussiront-ils à terminer leur jeu à temps pour le présenter au Comiket ? L’épisode final nous indique que la ROUTE ONE est terminée et qu’il faut vite s’atteler aux autres désormais, l’aventure reste en suspend, j’espère de tout cœur les revoir prochainement !

Au cas ou vous pensiez que cela se limite à un simple harem, détrompez-vous ! Bien que sérieux par moment, l’animé reste frais et léger et va jusqu’à se moquer de l’industrie de l’animation actuelle. L’évolution est omniprésente tout au long de l’animé, la passion et le projet sont au cœur de tout et bien que tous les codes mielleux du genre soit là, l’animé est riche en informations, en références en tout genres, vous y verrez des posters, des figurines, des prizes et même la célèbre scène du Mogra !

Vous l’avez je suppose bien compris, cet animé est un véritable coup de cœur, de nombreuses scènes sont vraiment inoubliables, la nuit avec Utaha à l’hôtel, le comiket, l’énorme dispute avec Eriri, le changement de coiffure de Megumi de l’épisode 7 (bah quoi ?) et le débat infernal concernant le monde Otaku vu dans les yeux des gens extérieur à cette culture. L’animation m’a également beaucoup plu, et les nombreux plans de zones Moe fétiches étaient absolument parfaits, il y en avait pour tous les goûts, fans de collants, de Zettai Ryouiki, de pieds, de cheveux, de poitrines, tout étaient présents !

Choisissez votre route !

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Avant de conclure cette partie, vous savez que j’adore trouver les endroits qui ont donné vie aux backgrounds présents dans les animés. En cherchant un peu, la scène où tout démarre existe bien !

Nozokizaka (のぞき坂) à Takada (高田), Toshima Ward, Tokyo

J’aurais pu continuer sur beaucoup de background de l’animé mais cela aurait été un poil trop long tant ils sont cool et nombreux !

Bannière - OST - Saenai Heroine no Sodatekata - Ruru Berryzmoepop

L’opening Kimiiro Signal interprété par Luna Haruna m’a tout de suite conquise tout comme l’ending Colorful de Miku Sawai. L’ost générale colle parfaitement à l’ambiance de la série. Petite mention spéciale pour l’épisode 12 et son insert song de Solairo Days qui n’est autre que l’opening de Tengen Toppa Gurren-Lagann interprété par les Icy-Tail !

  • Opening : « Kimiiro Signal (君色シグナル) » by Luna Haruna
  • Ending : « Colorful. (カラフル。) » by Miku Sawai

Bannière - Book - Saenai Heroine no Sodatekata - Ruru Berryzcom

Au commencement, Saenai Heroine no Sodatekata est un light Novel écrit par Fumiaki Maruto et illustré par Kurehito Misaki dont je suis fan. Le premier tome est publié le 20 juillet 2012 par Fujimi Shobo dans sa collection Fujimi Fantasia Bunko, sept tomes sont commercialisés au 20 décembre 2014.

Deux autres Light Novel nommé Saenai Heroine no Sodatekata: Girls Side (illustré par Misaki dont j’adore le style) et Saenai Heroine no Sodatekata FD sont parus récemment.

Il existe également quelques adaptations en manga :

  1. Adapté du Light novel, ce manga est pré-publiée depuis janvier 2013 dans le magazine Monthly Dragon Age. 4 tomes reliés.
  2. Saenai Heroine no Sodatekata: Egoistic-Lily. 3 volumes reliés chez Kadokawa Shoten.
  3. Saenai Heroine no Sodatekata: Koisuru Metronome. 4 tomes reliés chez Square Enix.

Bannière - Jeux Vidéo - Saenai Heroine no Sodatekata - Ruru Berryzcom

Le jeu Saenai Heroine no Sodatekata: -blessing flowers- est actuellement en précommande. Basé sur l’animé, il sortira en trois éditions, une version limited avec l’ost et un poster B2, une regular et une téléchargeable. Les premières copies toutes éditions confondues incluront un thème original pour PS Vita.

En conclusion, je ne peux que vous conseiller de regarder Saekano (si ce n’est pas déjà fait), les personnages sont composés principalement d’Otaku, si vous avez aimé des œuvres tel que Outbreak Company ou Oreimo, vous aimerez tout autant celui ci. Si vous aimé le ecchi, le Moe et les Visual Novels alors vous ne pouvez qu’aimer Saekano !

Faites moi confiance, c’est une chouette histoire où une héroïne arrivera forcément à faire battre votre cœur.

Ruru Approved !

About Author

Créatrice de MoePop (2005). J'aime le japon, ses traditions, son univers et sa culture Pop. Otaku et fangirl à plein temps, j'aime partager ma passion quotidiennement en votre compagnie. Kaname Madoka & Katō Megumi Fan. Peace !

7 commentaires

  1. J’ai été aussi agréablement séduit par cet animé.
    Et je partage ce que tu fais ressortir de cette belle création d’animation dans ton article, Ruru :3 (très bons choix des moments inoubliables!). Je pense aussi au premier véritable dialogue entre Megumi et Tomoya dans le restaurant familial.

    Ce que j’ai personnellement retenu et apprécier de cette aventure, c’est l’équilibre entre tous les personnages qui sont vraiment tous intéressant. Même si on finit toujours par avoir des préférences, en retirer un rendrait l’ensemble bancale car leurs différents backgrounds, leurs évolutions, leurs relations sociales, j’ai adoré le « matching » et l’harmonie qui s’est créé au cours des 12 épisodes.
    L’humour aussi, notamment quand il brise le quatrième mur, est vraiment savoureux. Et c’est vrai que tous les détails dans les décors, tous les messages, plus ou moins fort, que veux faire passer l’animé, tout cela lui donne beaucoup de corps, et moi me fait vraiment penser à un objet (l’animé en lui même) bien fini, bien poli!

    Et je trouve aussi beaucoup de saveurs au personnage de Megumi, qui avec ses dialogues et son comique de situation, est véritablement le personnage à ne pas sous-estimer!
    Mais je reste aussi un amoureux de Utaha-senpai car ce qui m’a fait regardé Saenai Heroine no Sodatekata c’est tout simplement sa figurine dévoilée par Good Smile il y a quelques semaines pour laquelle j’ai eu un gros coup de coeur <3 <3 <3

    Donc je suis encore plus ravi que la série d'une future figurine de ma collection soit, de mon point de vue, une belle réussite!

    Vivement une suite ;-)

  2. Pingback: [Cosplay] Megumi Kato - Saenai Heroine no Sodatekata

  3. Pingback: [Preview - Figurine] Katou Megumi - Saenai Heroine no Sodatekata - Aniplex & Kotobukiya

  4. Pingback: [Preview - Figurine] Katou Megumi: Swimsuit style - Aquamarine

  5. Pingback: [Preview - Figurine] Sawamura Spencer Eriri - Saenai Heroine no Sodatekata - Good Smile Company

Leave A Reply