EVENT | Fate/stay night[Heaven’s Feel] I. Presage flower au Grand Rex

7

Bonjour, ici Ruru,

Il y a quelques semaines, Wakanim annonçait la projection au Grand Rex (Paris) du film Fate/stay night [Heaven’s Feel] I. presage flower le 02 février 2018 en présence d’invités d’honneur. Une annonce vraiment géniale pour l’animation en France mais qui me laissait un soupçon indifférente (je ne suis pas proche de Paris, bla bla bla). Puis ce fut comme un déclic, il était temps de se remettre dans le bain Fate/ une bonne fois pour toute !

Je ne vous spoilerais en aucun cas le film, il est tellement magnifique et riche en détails qu’il faut absolument le découvrir par soi même pour le savourer pleinement à sa juste valeur, donc pas de panique, vous pouvez poursuivre la lecture. Il ne s’agit que de mon retour sur l’événement et non le film en lui même.

Ignorer une licence que j’ai bien trop délaissé depuis ses débuts ou bien me mettre à jour durant quelques semaines pour assister à l’événement et comprendre l’engouement ? Si vous me suivez sur Twitter, vous connaissez la réponse. Le mois de décembre 2017 fut un mois FATE à 100%. J’ai enchaînée les saisons, fait des recherches importantes sur la guerre du saint Graal et j’ai même commencée à développer une certaine affection pour une certaine demoiselle aux cheveux violets (et blond, et brun). Durant cette période, un article a été réalisé pour ceux qui souhaitent se mettre à jour tout comme je l’ai fait. Je voulais absolument être prête pour cette projection unique. Une œuvre du studio UFOTABLE sur grand écran, ça se mérite ! Le 2 février, j’étais fin prête avec les connaissances requises, mes billets de train et la réservation de l’hôtel en poche !

Résumé du film :

Il voulait la protéger. C’était son désir le plus profond. 10 ans après « La Guerre du Saint Graal » qui vit s’affronter maîtres et leurs servants, une nouvelle guerre éclate aujourd’hui dans la ville de Fuyuki.

Shirou Emiya, le fils adoptif de Kiritsu Emiya, déjà combattant durant l’ancienne guerre, décide de prendre part à ce nouvel affrontement afin de tenir sa promesse envers Kiritsugu. Aux côtés de Shirou se tient Sakura Matou, une jeune fille éprise de lui. Elle se rend chaque jour à son domicile pour lui préparer ses repas, apportant ainsi un peu de lumière dans sa vie.

Mais depuis le début de « La Guerre du Saint Graal », l’air environnant est devenu bien plus pesant. Les meurtres se multiplient dans la ville de Fuyuki. Shirou décide de protéger Sakura. Aux côtés de Saber, la servante à laquelle il a fait appel, Shirou rejoint le camp du mage Rin Tohsaka et prend part à la guerre. Mais lorsque des forces obscures viennent se mêler à la bataille, la victoire semble leur échapper.


Le réalisateur du film, Tomonori Sudo ainsi que deux membres de son équipe : Yuuichi Terao (directeur de la photographie chez ufotable, staff sur “Fate/Zero”, “Fate/stay night [Unlimited Blade Works]” et “Katsugeki TOUKEN RANBU”) et Koji Eto (Directeur Artistique chez ufotable, staff sur “Karano Kyokai”, “PSYCHO-PASS” et “Fate/stay night [Unlimited Blade Works]”) ainsi que Takahashi Yuma (producteur chez Aniplex) étaient présents sur la scène du grand rex afin de se présenter et répondre à quelques unes de nos questions avant la diffusion du film.

L’ambiance était vraiment excellente aussi bien avant que durant la séance. Contrairement au silence que l’on apprécie lors d’un film « normal », une salle remplie de personnes ayant la même excitation pour Fate/stay night[Heaven’s Feel] I. Presage flower ajoutait un petit quelque chose au film au rythme des applaudissements, rires et autres réactions.


La chasse aux goodies !

Une vente de goodies a été mise en place avant la projection du film, une initiative qui m’a tout de suite séduite, vous connaissez mon défaut d’être un soupçon collectionneuse. Cependant il ne fallut pas longtemps pour voir pas mal de personnes en colère concernant l’organisation.

Je ne dirais pas que cela était parfait mais prenons le problème à l’envers. Était-ce si difficile que ça de ne former que deux files face aux vendeuses submergées de tous les côtés sans savoir qui servir ? Était-ce si difficile de se renseigner sur les tarifs avant d’acheter (indiqués sur les réseaux sociaux Wakanim) ? Et surtout, attendre que la vendeuse face les comptes pour en rajouter encore juste après, juste non, quelle perte de temps. La file était sans fin, c’était vraiment l’anarchie. Au bout de 55 minutes à attendre et voir des gens qui arrivaient comme des princesses sur les côtés se faire servir avant moi des goodies qui forcément sont passés sold out m’a légèrement agacé mais de là à tout mettre sur le dos de Wakanim, non. Il suffisait juste d’avoir un soupçon de bon sens et non pas se croire dans Jumanji.

Je ne peux également pas m’empêcher de répondre à ceux qui rigolaient/grognaient du prix de la figurine de Saber 10th Royal Dress ver. de chez Aniplex/Stronger en vente sur place, je me mordais les lèvres de ne pas répondre. 180€, un prix élevé pour une figurine à ¥14,000 de base mais pas tant que ça si l’on supprime les frais de port ainsi qu’une éventuelle douane. Rajoutons à cela qu’elle date de 2015 et que désormais elle se trouve entre ¥27,000 et ¥36,800 au Japon, donc non, clairement, c’était une très bonne occasion de se la procurer durant cette soirée et non, jamais vous ne la trouverez jamais à 50 balles sur le marché actuellement (comme j’ai pu l’entendre). C’est dit.

Les goodies mis en vente étaient des exclusivités du webshop Aniplex ou bien provenaient de divers événements comme le Fate/Grand Order Fes.2017 ~2nd Anniversary~, etc. Durant la lutte pour le Saint Graal du jour et malgré les sold out, j’ai tout de même réussi à obtenir ce que je voulais, le tapestry B2 de Tohsaka Rin, Mato Sakura et Saber ainsi que le booklet du film accompagné du shikishi dédicacé par le staff ayant fait le déplacement ; Tomonori Sudo, Yuuichi Terao, Koji Eto, Takahashi Yuma et Kondo Ryo.

Une excellente soirée dans une salle très bien remplie (j’ignore si c’était complet), un film exceptionnel et une attente insoutenable pour le second volet, Fate/stay night[Heaven’s Feel] II. lost butterfly, qui n’est pas encore daté au Japon. Espérons que celui ci soit également projeté en France.

Si autrefois on m’avait dit que j’apprécierais autant Fate/ aujourd’hui et que j’aurais la chance de découvrir un film de cette licence sur grand écran, je n’y aurais probablement pas cru, c’était fou.

C’est en découvrant pour la première fois ce genre de soirée (n’ayant jamais eu l’occasion de me rendre aux autres avant-premières) que l’on comprend pourquoi cela est plaisant et surtout important de soutenir l’animation par tous les moyens possibles, ne serait-ce que pour avoir, le temps d’une soirée comme celle ci, le cœur rempli d’émotions.

Merci à Wakanim, All the Anime et Le Grand Rex.

Pour les personnes n’ayant pu faire le déplacement sur Paris, le film sera disponible sur la plateforme Wakanim dans le courant de l’année 2018.

Wakanim
All the Anime
Le Grand Rex
UFOTABLE

About Author

Créatrice de MoePop (2005). J'aime le japon, ses traditions, son univers et sa culture Pop. Otaku et fangirl à plein temps, j'aime partager ma passion quotidiennement en votre compagnie. Kaname Madoka & Katō Megumi Fan. Peace !

7 commentaires

  1. Sympa que la projection t’ait plu ! Il est vrai que l’ambiance est vraiment sympathique dans le cinéma, même si je préfère tout de même regarder seul, avec la diffusion d’un anime, ayant vu le premier film de Kizumonogatari, c’était quand même bien cool ! Ca serait sympa que les diffusions soient plus large que focusée sur Paris tout de même, mais bon, ne nous plaignons pas trop, au moins il passe en vostfr !

    Pour rebondir sur la partie sur les goodies, il faut constater qu’une file est incapable de s’auto-gérer par ici et je pense que Wakanim, qui n’est pas à son premier événement, devrait tout de même l’avoir constater et faire en sorte d’éviter les problèmes. Il est vrai que les gens devraient être capable de faire un effort, mais il n’empêche que l’effet de foule est là, ce qui mène au n’importe quoi… (Après, je ne remet pas toute la faute sur Wakanim et j’imagine bien qu’organiser une file dans un cinéma n’est pas spécialement évident mais tout de même)

    • Nous aimerions tous avoir des projections plus proches de chez nous je pense, je râlais pas mal sur ça fut un temps aussi mais finalement ça se comprend plutôt bien entre l’organisation que cela demande, la réservation de la salle en plus des invités qui font le déplacement, c’est un tout qui fait que Paris est le bon spot de rendez-vous. Heureusement que l’annonce est faites 3/4 mois à l’avance pour se préparer, sinon il aurait été impossible de nous y rendre entre le déplacement, l’hébergement et les jours de congés à prendre.

      Concernant les goodies, de par mes expériences au Japon, je suis assez horrifié d’avoir du affronter ça, c’était assez fou. Mais je serais mieux préparé pour la prochaine fois du coup! :)

      • C’est vrai ! C’est pour ça que je ne me plains pas trop qu’il y ait des projections même unique. Néanmoins, je trouve que cela limite un peu sur la visibilité réelle qu’à la projection d’un film d’animation et au final, on ne voit pas trop si l’animation fait se déplacer un très grand nombre de monde par ici. Mais je comprends parfaitement que les coûts et les risques font que Wakanim limite les projections et ils doivent aussi rentabiliser les choses pour permettre les futures sorties.

        Et c’est sur que ce sont des ambiances, si on peut dire, des mentalités différentes. Mais bon, je pense que c’est pour ça qu’il faut également trouver un système pour canaliser la foule intéressée par les goodies et essayer d’ordonner un peu plus les choses pour éviter les dépassements, les gens en colère à cause des dépassement, etc. Même si, encore une fois, je comprends les limitations de faire ça dans un cinéma (enfin je ne sais pas comment c’était organiser là mais je me rappelle pour Kizumonogatari part 1) et c’est dommage que les gens ne se modèrent pas eux même, mais bon, quand il faut … ^^

  2. J’ai l’impression que c’était diffusé dans la salle principale vu l’aspect luxueux du décor qui sort clairement du cadre d’une salle de ciné ? Ca me rappelle lorsque j’y suis allé l’an dernier pour un concert.
    Places numérotées à l’achat et système de catégories je présume ?

    Un peu dommage le manque d’orga au stand de goods, mais dans ces conditions, il fallait clairement s’attendre à un foutoir, c’est pas le Japon où les gens font la queue bien gentiment d’eux-même…
    Pour peu qu’ils n’acceptaient que le liquide, j’imagine que y’en a qui ont du gueuler gratuitement sur ça.
    LOL le coup de la figurine à 50€, ces gens sont-ils sérieux (ou ne connaissent que la contrefaçon) ?

    PS: Cool que tu aies enfin sauté le pas d’aller à une projo spéciale au Grand Rex.

    • La salle était vraiment magnifique, pour une première fois au Grand Rex, j’en ai pris pleins les mirettes! Nous avions un bracelet numéroté avec un endroit ou se placer, ouip.

      Le paiement en carte bleu était disponible, c’est bien quand les gens sont rapides et savent ce qu’ils veulent ^^’. Et oui pour la figurine, imaginez comment je pleurais intérieurement, j’avais envie de jeter des cartes de visites du site partout haha.

  3. Legendz-Senpai on

    Si le Film sort seulement au GrandRex on ne peut pas vraiment dire que c’est super pour l’animation en France étant donné que plusieurs pays d’Europe on fait la même chose . J’attends de voir si Wakanim et autres feront un effort pour une sortie Nationale mais pour le moment rien . Puis très clairement une sortie Nationale comme un Firework ne serrait pas de refus car il y aurait plus de visibilité et d’entrées il me semble d’ailleurs que ce n’est pas la première fois qu’ils font ça enfin bref en tout cas c’est clair que ça devait être magnifique tu as beaucoup de chance d’avoir pu y aller .

    • C’est super dans le sens ou les choses évoluent tout doucement, c’est tout de même mieux que rien du tout. Il est évident qu’une sortie nationale serait top mais Fate/ reste une licence particulière où le simple visiteur se retrouverait plongé là dedans sans comprendre grand chose, je peux comprendre que ça rebute les cinémas. Firework n’a pas été diffusé dans ma région par exemple.

      Une « chance » qui a demandé pas mal de préparation et d’organisation. ^^

Leave A Reply